Image default
Politique

Périple du chef de l’État : L’invite de talon à Sèmè-Kpodji

À la suite du maire de Sèmè-Kpodji, Gbènamèto, le président Talon dans son adresse, a, dans un premier temps remercié les différentes personnalités qui l’ont accompagné dans cette tournée et plus précisément à Sèmè-Kpodji.

Ces remerciements ont été suivis d’une tonne de flatteries en or, du président à l’endroit de Sèmè-Kpodji. Et ce n’est pas étonnant d’entendre le président dire plusieurs fois être de Sèmè-Kpodji, de quoi rendre jalouses, toutes les autres communes parcourues.

Le président a par ailleurs rappelé les différents  chantiers qui auraient dû être implantés ici à Sèmè-Kpodji faute de disponibilité de terrain. Mais cela est trop peu pour émousser ses ardeurs. C’est pourquoi, il rassure que la zone franche sera dorénavant, une réalité avec la disponibilité de l’énergie électrique comme beaucoup d’autres projets.

Sèmè-City va bientôt démarrer puisque tout ce qu’il vient de dire, est la résultante de ce qu’on a semé ensemble.

Vient maintenant le menu de la rencontre: le bilan qui appelle la question de savoir si nous avons pu atteindre nos objectifs. Oui!!

Et c’est pourquoi, il va partir de la conclusion des cinq années passées pour leur dire qu’il est, lui, fier de ce que le pari a été tenu. Ceci dans tous les domaines. Électricité, eau, route, sécurité et santé.

Pour Patrice Talon, le Bénin n’avait jamais, par le passé, atteint ces résultats. Ce qui signifie que nous venons de mettre le pied sur le bon accélérateur. Celui de la croissance économique induite par la nouvelle option faite par tous les Béninois,  de rompre avec nos travers au profit de la vertu pour la bonne gouvernance.

C’est le lieu pour le président Talon de rappeler et de préciser que l’argent qui travaille aujourd’hui est celui qui circulait anormalement par faute de rigueur dans la gestion du bien public.

À Sèmè-Kpodji, le président Talon n’a plus voulu donner des détails sur tout ce que tout le monde connaît, ceci pour ne pas se répéter.

Mais quand on observe le Bénin, on constate que la route avance comme ça n’a jamais été le cas.

Quand on regarde la qualité des routes faites depuis bientôt 05 ans, on peut constater qu’il y a longtemps que cette qualité de bitume a été déposée. Et il en est de même dans plusieurs autres domaines.

Aussi, contrairement à la magie des réalisations d’un passé récent où les poses de premières pierres étaient comptabilisées comme des couvertures, de réalisations, la Rupture a-t-elle mis du sérieux dans la gestion pour appeler les choses par leur vrai nom.

Une fierté que le chef de l’État attribue à chacun d’entre nous. C’est  pourquoi, il peut aujourd’hui dire, à la lumière de ce qui se fait, et en train d’être faites, augure de ce qu’il peut affirmer que d’ici 18 mois, on aura de quoi être davantage fier de nous-mêmes.

Mais tout ça, selon le président Talon, a un seul et vrai père. Notre engagement au sacrifice à tenir le pari. Le pari de compter sur nos propres forces pour faire mentir ceux qui pensaient qu’on ne pouvait pas se développer sans la découverte du pétrole, de l’or et des autres ressources minières.

Nous sommes aujourd’hui riches de nos efforts comme d’autres le sont ailleurs de leur ressources minières. C’est pourquoi, il invite tous ses compatriotes à faire de la bonne gouvernance, leur priorité, le fer de lance de notre développement si évident. Puisque nous avons montré que nous sommes capables de nous libérer des entraves du sous-développement avec nos propres moyens.

Mais pour ce faire, il nous faudra veiller à la bonne gouvernance comme nous veillons à consolider les libertés et la démocratie.

Ce qui se passait autrefois est aujourd’hui derrière nous et ne doit plus revenir nous hanter. Mais pour cela, chaque Béninois devra se comporter en gendarme au profit de la bonne gouvernance afin que nos vilaines habitudes soient à jamais conjurées.

Donc la Renaissance. Cette Renaissance qui est Liberté plus Démocratie plus Bonne gouvernance, doit être notre nouvelle Bible.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR