Le Béninois Libéré
Image default
Benin

Participation des Démocrates aux législatives du 8 janvier prochain : COMMENT TALON A ÉTÉ PIÉGÉ DANS UN MALIN DEAL

(Yayi continue d’en vouloir à Houndété pour avoir baissé ainsi la culotte)

Qui aurait pu croire que les Démocrates participeraient aux prochaines législatives ? C’est heureusement le cas chez les mécontents du régime du président Talon et un drame pour toute la mouvance.

Pour en arriver là, à ce que la Cour constitutionnelle décide d’enjoindre à la Cena de fermer les yeux sur tout afin de permettre aux Démocrates d’opérer la chirurgie indispensable, il a fallu que le numéro 1 des Démocrates accède aux désirs du président Talon : vider de la liste, les puissances financières et les teigneux qui seront difficiles à gérer une fois élus. Une requête que Boni Yayi, le nouvel ami du président Talon, a demandé au président Eric Houndété de ne pas accepter même si pour cela, il faut subir le refus de la Rupture de ne pas les voir participer à ces élections. Mais c’était sans savoir que personne n’est plus dupe aux Démocrates. Ils savent tous que Boni Yayi a fini par l’ouvrir grandement pour prendre du Talon chaud sans même exiger le préservatif. Donc, ce n’est plus lui qui leur demandera en sourdine de la jouer courageux et arrogant face à un homme qui a le bénéfice du don de la magie des rapports de force. Il vaut mieux baisser la culotte devant ce Patrice Talon trop musclé pour perdre ses parties. Même si cette fois, la probabilité qu’il perde sur son propre terrain dans son propre jeu, est très forte. Car aujourd’hui, la question n’est plus le vote des militants de ce parti pour ce parti mais plutôt de la réaction de la grande majorité des mécontents du régime de la Rupture. Qu’on coiffe et qu’on maquille même des chiens à la place des candidats du parti de Éric Houndété, la majorité des mécontents de Patrice Talon ne veulent que leur unique occasion de vengeance. Ils vont ruer le 08 janvier prochain vers les centres de vote pour soigner leur moral. Même la particularité du caractère local et de proximité des élections législatives, ne pourra rien face à cette soif de vengeance de la grande majorité. D’ailleurs, dans une confidence d’un responsable des Démocrates à son ami, le président Talon n’a pas idée de ce qu’il a accepté: eux autres ont accepté de faire l’âne pour avoir le foin. Les Béninois vont décider du reste et pour une première fois depuis l’avènement de la Rupture, le président Talon comprendra que ce n’est pas dans sa seule famille qu’on fait des enfants intelligents. Voilà qui est donc clair et qui annonce la débâcle des deux grands et des deux mini-blocs de la Rupture.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR