Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Parlement béninois : Voici comment le mandat des députés de la 8ème législature a été écourté

(Les députés retrouvent le chemin de l’hémicycle dès le 14 avril prochain)

Conformément à la disposition constitutionnelle qui la précise, l’avant dernière session ordinaire de l’année 2022 s’ouvre ce 14 Avril 2022.

C’est ainsi qu’en a décidé la conférence des présidents de l’Assemblée nationale et ceci en rappelle  à l’article 87 de la Constitution béninoise qui stipule  que : « L’Assemblée nationale se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires par an. La première session s’ouvre dans le cours de la première quinzaine du mois d’avril. La deuxième session s’ouvre dans le cours de la seconde quinzaine du mois d’octobre. Chacune des sessions ne peut excéder trois mois ». Notons que cette session qui ne durera que trois mois est d’une particularité exceptionnelle.

Rappelons qu’après la décision Dcc 2022-65 du 24 février 2022 de la Cour constitutionnelle fixant les élections législatives et l’installation des députés de la 9e législature respectivement au 8 janvier et au 12 février 2023,  les élus de la nation pour le compte de la huitième législature n’ont plus de sommeil puisque cette décision vient écourter ipso facto le mandat de la huitième législature installée le 16 mai 2019 pour une durée de quatre ans.

Les députés de la huitième législature devront donc s’apprêter pour amorcer le dernier virage de leur mandat. Ils doivent commencer à orienter, au cours de cette première session ordinaire de l’année 2022, leurs priorités vers les travaux de fin de mandat. Les mêmes priorités devront guider le choix des dossiers à examiner pour donner plus de contenu et de visibilité à leur bilan.

L’autre aspect qu’on ne doit pas occulter, est le fait qu’ils sont désormais partagés entre le terrain et l’hémicycle. Il est à noter qu’après cette session qui démarre le 14 Avril prochain, il ne leur restera plus que la deuxième session ordinaire de l’année 2022 encore appelée session budgétaire pour boucler la boucle de leur législature. Cette dernière session qui s’ouvre courant la seconde quinzaine du mois d’octobre sera principalement consacrée, comme d’habitude, à l’examen du projet de loi de finances 2023. Elle va coïncider avec la constitution des listes de candidature et l’ouverture de la campagne électorale en vue des législatives du 8 janvier 2023. Les députés risquent d’avoir le cœur partagé entre les travaux budgétaires et les défis liés au renouvellement de leur mandat. C’est dire que c’est une période charnière qui s’ouvre pour le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, et ses collègues à partir du 14 avril prochain jusqu’à l’installation de la neuvième législature car ils n’auront plus de repos et seront davantage partagés entre le terrain et les travaux à l’hémicycle.

Un exercice qui s’annonce très dur pour certains surtout quand le vent de l’élection va commencer par souffler.

Folorouncho Latoundji

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR