Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Odeur de 3ème mandat/2ème Sommet Citoyen Ouest-Africain sur la Bonne Gouvernance, l’Alternance et la Démocratie : Talon jette l’éponge, il part en 2026

« Je voudrais vous dire combien je suis honoré de défendre sur ma terre cet idéal que les présidents ne sont pas des dieux et peuvent permettre à d’autres personnes de faire également leurs preuves », a déclaré Patrice Talon, le Président de la République, samedi 10 juillet dernier lors du 2ème Sommet Citoyen ouest-africain sur la bonne gouvernance et la démocratie au Palais des Congrès de Cotonou.  Le premier citoyen du Bénin, à travers cette déclaration, a décliné toute tentative de briguer un troisième mandat comme ça se murmure.

 Notre Agbonon national prend un engagement devant les participants au sommet de la bonne gouvernance. « Devant vous, je voudrais m’engager et vous prendre à témoin pour passer ce relais dans le troisième dimanche du mois de Mai 2026 à celui qui aura reçu la confiance du peuple. » A promis le chef de l’État béninois. Des propos du président Patrice Talon qui sont des preuves d’engagement et de fidélité à la démocratie de son pays. Le vœu  de Patrice Talon est que ce symbole de limitation des mandats fasse désormais partie des rituels de passation de charges. « Je dirai à mon successeur de bien lire le chiffre 2 qui y figure. » A-t-il ajouté

Le sujet de réflexion du 2eme sommet citoyen ouest-africain sur la gouvernance, ce samedi a porté sur la limitation des mandats et le renouveau démocratique. Au nom des chefs d’États Africains, Patrice Talon a reçu symboliquement du Professeur David Dosseh du Togo le témoin de deux mandats en Afrique notamment dans l’espace CEDEAO.

Ce qu’il faut retenir

Contrairement à ce que mijotent Rachidi Gbadamassi, Charles Toko, Dakpè Sossou, probablement Charles Gagnon et les autres qui travaillent déjà en sourdine pour le retour de Talon en 2026 compte tenu de son brillant et élogieux travail durant son premier mandat et des actions encoure pour le second mandat, le président Talon passera la main en 2026 après avoir fini son deuxième quinquennat.

Abdoulaye Bio Tchané, Samou Adambi compte tenu de leur niveau d’implication dans la gestion du pays et surtout leur relation sur le plan international, ne le montrent pas mais c’est ce qu’ils pensent vraisemblablement car en seulement 5 ans le pays a connu une avancée fulgurante avec leur participation et la présidence du président Talon que l’envie de le voir revenir quitte à violer la loi fondamentale est devenue très forte. Pourra-t-on le leur reprocher quand voit le travail qui se fait, les félicitations qui pleuvent de partout et ce qui se fera, les années à venir ?

Vouloir que le président Talon fasse un troisième mandat ne se saurait surprendre personne sinon qu’elle serait même souhaité quand on compare le travail qui est fait en 5 ans seulement à celui qui est fait par d’autres depuis plus de trois décennies, ‘’il n’y a pas photo’’ comme on le dit vulgairement. Mais au cours du 2ème Sommet Citoyen Ouest-Africain sur la Bonne Gouvernance, l’Alternance et la Démocratie, le président Talon a renoncé à un troisième mandat pour respecter la constitution de son pays. Est-ce une trahison du président à l’endroit de tous ceux qui militent pour son retour en 2026 ? La question reste posée.          

AA

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR