Image default
Politique Takou

Nouveau challenge de l’ancien président alors qu’il ne fait rien pour la victoire de l’opposition : Yayi veut embrouiller les gens sur l’évidence

J’aime bien notre père, Yayi. Mais un léger regret de le voir dans une vengeance séculaire contre Patrice Talon, me chagrine. C’est Dieu qui donne le pouvoir. Au lieu de travailler à organiser l’opposition à une victoire contre la Rupture,  comme ce n’est pas lui le candidat, il préfère militer pour le chaos.

Écoutez ce qu’il dit aujourd’hui, sa préoccupation :

 » Le prochain président démocratiquement élu devra prêter serment le 06 Avril 2021 à Porto Novo devant le peuple qui l’aura librement choisi.

En d’autres termes, le mandat du Président Talon prend bel et bien fin le 05 Avril 2021 à 00 h 00 mn 00 s conformément à son serment le 06 Avril 2016 dans notre Capitale devant les 7 Sages de la cour constitutionnelle, à l’attention de l’opinion Nationale et Internationale sur cette Terre comme au Ciel sur la base de notre Constitution de 1990. « 

Ça c’est du Yayi. Pour lui, ce n’est plus la victoire de l’opposition. C’est la question déjà tranchée, rangée depuis la nouvelle constitution qui le préoccupe.

Il faut qu’il cherche la petite bête pour l’aider à réussir son coup. Il faut qu’il y ait tension pour qu’il vienne en combinaison de sapeur-pompier pour s’adjuger le graal.

Mais il n’y aura rien. La jeunesse sait maintenant tout. On sait maintenant qui est qui, qui fait quoi, et pourquoi. C’est vrai que Talon l’a battu en réalisations en 05 ans seulement, et ça le gêne. On l’aime plus que Talon parce qu’il nous permettait de bouffer, de voler l’argent du pays. Notre sport favori.

Mais par le truchement d’hommage du vice à la vertu, plusieurs de nos compatriotes sont surpris aujourd’hui de s’amouracher du président Talon pour ce qu’il fait.

Donc, on ne fera rien. S’il n’a pas été capable d’organiser l’opposition à être à jour et gagner les élections, qu’il ne compte sur personne pour nourrir ses ambitions de revenir au pouvoir après un chaos. Le peuple est mûr.

Que le Yayi qu’on aime, prime sur le papa égoïste qui veut revenir coûte que coûte au pouvoir advienne que pourra.

On n’est plus du bétail à manipuler, monsieur le président. Les enfants ont grandi.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR