Image default
Politique

Montage d’un ministre pour faire croire à une tension entre le président et son ministre d’Etat : Faux! Talon ne monte aucun coup contre Abt

(C’est trop mal connaître le président de la République)

Vu d’un point de vue émotif dépourvu du bon sens, les faisceaux convergent à démontrer que le président de la République, Patrice Talon, prépare une surprise à son ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané.

Plusieurs indicateurs militeraient pour cette thèse. La reconduction de Abimbola bien que démissionnaire du Br dans lequel il était sous sanction pour faute grave. Chose inexplicable dans un contexte de système partisan pourtant prôné et porté par le président de la République lui-même.

L’allègement du portefeuille du ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané au profit de son jeune collègue, Romuald Wadagni fraîchement bombardé aussi, ministre d’État.

À cela, il faut ajouter les démissions du Br,  de proches du même Abimbola comme pour, non seulement briser l’esprit du système partisan, mais aussi, pour faire croire, comme ils le disent d’ailleurs, à une certaine mauvaise gestion du Br par son Sgn.

Quand on croise tout ceci avec ce qui pourrait être assimilé au silence du président Talon, tous les ingrédients semblent être au rendez-vous, qu’il se prépare quelque chose. C’est donc à raison que le ministre en question fait courir la rumeur à fort renfort de publicité déguisée, que le président de la République acte déjà une probable démission de son ministre d’Etat, du gouvernement.

Du point de vue de la raison, tout ceci pèse moins que pèse moins que la rectitude du président de la République à gérer de manière cartésienne, franche et responsable son gouvernement.

Et c’est à juste titre que Abdoulaye Bio Tchané reste toujours serein face à tout ce qui se raconte autour de lui. Mieux, si Patrice Talon voudrait se séparer un jour de son ministre d’Etat, c’est bien à lui qu’il réservera la primeur de cette information. Il est trop sérieux, franc, responsable et honnête pour passer par une série de manœuvres pouvant pousser un collaborateur à une démission. Surtout qu’il reste le seul maître à bord de son navire gouvernemental. Etant entendu que tous les autres y compris Abt lui doivent leur légitimité.

Plus encore, le fait de confier la coordination de l’action gouvernementale au ministre Abdoulaye Bio Tchané, fait de lui, le premier et le patron de tous les autres ministres du gouvernement y compris Abimbola et le ministre d’État Romuald Wadagni. On ne confie pas la coordination d’une équipe à quelqu’un s’il ne jouit pleinement d’un bon crédit de confiance auprès de celui qui a l’autorité de la nomination.

Car en le faisant chef de la coordination, le fait de le libérer de certaines prérogatives de son portefeuille, fonde bien l’exigence de le mettre dans les dispositions pour une bonne coordination de l’équipe. Surtout que ce gouvernement a tout d’une équipe de combat contre les vieilles habitudes qui pourraient empêcher le président d’aller, en bolide, vers le statut d’un pays émergent.

Donc, trêve de manœuvres visant à faire croire en ce qui n’est pas : Patrice Talon n’est aucunement en train d’immoler son propre bébé sur l’autel de la promotion de L’INDISCIPLINE, de la NEGATION DE LA VERTU. Autrement dit, Patrice Talon n’est pas l’ancien président Boni Yayi, capable de voir les choses à l’aune de ses humeurs ou, juste pour faire plaisir à un autre.

L’avantage de Patrice Talon et qui fait d’ailleurs de lui, un président exceptionnel pour donner ses chances de développement à notre pays, est qu’il est cartésien, responsable, sincère et honnête.

Que les chiens se taisent alors pour laisser le gouvernement travailler.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR