Le Béninois Libéré
Image default
Société

Mise en œuvre de la réforme des e-services/dématérialisation des services publics : FedaPay accompagne le gouvernement

De nombreuses réformes numériques permettent aujourd’hui au Bénin de bien se positionner au classement mondial de l’administration électronique. Le secteur privé y participe aussi, notamment FedaPay, une passerelle de transactions dont l’activité s’aligne sur la vision du gouvernement.

Si le numérique est l’une des priorités du gouvernement béninois, son ambition est de dématérialiser les services publics dans tous les secteurs d’activités. C’est dans ce contexte que FedaPay, un agrégateur de solutions de paiement vient solutionner les difficultés de transactions des e-commerçants, entreprises et de la diaspora. En l’intégrant, ceux-ci peuvent recevoir et effectuer des paiements au départ et à destination du Bénin via MTN Momo, Moov Money et les cartes bancaires. Et dans la sous-région, via Orange Money, MTN Mobile Money et Moov Money.

Dans le but d’accompagner le gouvernement béninois dans sa dynamique de digitalisation des services publics, FedaPay, premier agrégateur de paiement au Bénin, s’est vite positionné sur les services tels que le paiement des frais des tests Covid-19 via la plateforme du ministère de la santé, les services de l’ANIP, etc.

Bonne gestion des tests de Covid-19

En simplifiant le paiement en ligne aux usagers, FedaPay œuvre à la sécurisation des transactions à tous les niveaux. L’agrégateur lutte contre la fraude et assure la sécurité de l’argent des entreprises. En effet, chaque transaction émise via cette plateforme est contrôlée et validée par le système afin de détecter les activités douteuses. Ainsi, FedaPay demande à chaque marchand de répondre à des questions secrètes qui sont ensuite utilisées pour vérifier l’identité de celui qui a émis la requête de paiement. D’un autre côté, l’argent des marchands est géré par une institution financière et n’est transféré vers le compte bancaire ou le compte mobile money du marchand qu’à sa demande.

Du côté de l’acheteur, la gestion de la fraude intervient lorsqu’un client effectue un achat avec sa carte de crédit. A ce stade, le système par l’intermédiaire de la banque partenaire vérifie l’authenticité des informations de la carte bancaire de l’acheteur. Toute fausse information entraîne le refus de la transaction. Et chaque transaction est approuvée par l’émetteur qui doit renseigner son code PIN secret.

Certifié PCI DSS, FedaPay est conforme aux standards de sécurité. Ainsi, il veille aux trop-perçus ou aux multiples débits, des cas qui sont prévus par tous les systèmes bancaires. Mais dans ces cas, le marchand a l’obligation de rembourser l’usager ou l’acheteur en le notifiant à l’agrégateur. Au Bénin, et tout particulièrement dans la gestion de la collecte en ligne des frais de tests Covid-19, le Trésor public qui reçoit les paiements met les bouchées doubles pour procéder à d’éventuels remboursements. En effet, l’agrégateur n’est pas toujours responsable des statuts paiements communiqués par les réseaux de paiement mobile et bancaire qu’il utilise.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR