Image default
Société

Messe de prière dans le cadre de la présidentielle : Bantè, un havre de paix selon Laourou

Le commandant Marcellin Laourou était le week-end écoulé aux côtés de frères et sœurs de la commune de Bantè à la paroisse Saint Joseph de Bantè pour une messe d’action de grâce pour la paix, l’unité et la cohésion nationale en cette période électorale.

Pour ce disciple de Saint Mathieu et natif de ladite commune, les informations et autres et autres échos venant de leur commune ne sont pas bonnes à entendre même si elles ne sont pas avérées. C’est pourquoi il a choisi descendre sur le terrain pour aller à la rencontre ses frères et sœur afin que les frères de sang puisent revoir  les choses et faire de sorte que la politique  ne les divise point. « Depuis à près de deux semaines, on entend il y a soulèvement à Bantè, il y a la guerre à Bantè on a envoyé des gens mater les populations de Bantè. J’ai dit non. Mon père, l’appel de fond… je voudrais que vous priez pour la paix à Bantè qu’au niveau de Bantè nous ne connaissons aucun trouble aucune goutte de sang d’un ressortissant de la commune de Bantè ne se verse. » A déclaré Laourou qui a pu se rendre compte, lui-même que ce n’était que des bobards racontés par-ci par-là.

Par ailleurs, vu que la politique suscite beaucoup de passions avec une forte tendance à diviser les populations, Marcellin Laourou, le parrain de cette messe à laquelle était présente la première autorité communale de Bantè. Marcellin Laourou  a saisi l’occasion pour mieux s’adresser aux populations de Bantè en particulier et du Bénin en général à cultiver la paix.

La paix et rien que la paix

Selon Marcellin Laourou, rien ne vaut la paix. Et pour ce faire, chacun doit toujours œuvrer dans ce sens et surtout quand viennent les moments les plus décisifs comme les périodes électorales. « Les gens peuvent venir vous provoquer, vous piétiner, ne cédez pas. Et est-ce que c’est à cause de la politique que nous n’allons plus nous voir entre frères ? Vous voulez qu’à cause de la politique je vienne à Bantè et que je ne puisse pas saluer les gens ? Non, on fait la politique avec intelligence. » A-t-il conseillé à tous filles et fils de de la commune de Bantè le week-end écoulé. Un message qui n’est pas tombé dans les oreilles de sourd car aujourd’hui, les populations de Bantè démontrent leur maturité en ne cédant pas à tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux sur leur commune.

Cette démarche et le message de ce cadre de l’administration douanière ont été appuyés par la prière du père célébrant, le Père Romuald Ogougbé, curé de la Saint Joseph de Bantè. Pour ce dernier, « sans la paix, nous ne pouvons pas bien vivre. Et il faut la paix pour l’homme. » Il ne reste plus que cette prière rejaillisse et sur la commune de Bantè en particulier et sur tout le Bénin en général.

Les populations de Bantè dénoncent de la désinformation

Faire parler de soi, c’est bon. Mais quand cela est pour se voir salir, il y a lieu tirer la sonnette d’alarme et surtout de vite mettre les point sur les i.  Avec tout ce qui s’est dit ces derniers jours sur la commune de Bantè, les populations tenu clarifier  les choses afin d’établir la vérité des choses. Et ce à commencer par l’autorité communale de Bantè, Edmond Babalekon Laourou.                                                                                              

« Je suis désolé de tout ce qui se dit parce que c’est tout le contraire de la réalité… vous avez constaté que la ville est calme. Et pourtant des choses se racontent sur les réseaux sociaux comme quoi Bantè est en guerre. Non, Bantè n’est pas du tout en guerre. Et ce que je veux ajouter, le peuple de Bantè est un peuple pacifique. Même le roi de Bantè, sa Majesté Adé Funlutu, qui demande aux gens de surpasser leur passions et de ne pas se laisser avoir par les ce qui se dit sur les réseaux sociaux parce que Bantè est une ville calme, résolument engagé ver le développement avec son maire aux commandes.

En définitive, le Banté des  réseaux sociaux est différente de la réalité ou chacun vaque à ses occupations en attendant en toute sérénité le passage de cet cette période électorale parce que seul Dieu fait les chefs.

Propos recueillis

Père Romuald Ogougbé, curé de la Saint Joseph de Bantè

« Oui, j’ai insisté sur la paix à cause de ce milieu. Déjà dans les réseaux sociaux quand vous entendez et lisez qu’il y a déjà guerre à Bantè. Parce que  Sans la paix, nous ne pouvons pas bien vivre. Et il faut la paix pour l’homme. »

Marcelin Laourou

« Depuis près de deux semaines, on entend il y a soulèvement à Bantè, il y a la guerre à Bantè on a envoyé des gens mater les populations de Bantè. J’ai dit non. Mon père, l’appel de fond… je voudrais que vous priez pour la paix à Bantè qu’au niveau de Bantè nous ne connaissons aucun trouble aucune goutte de sang d’un ressortissant de la commune de Bantè ne se verse. Les gens peuvent venir vous provoquer, vous piétiner, ne cédez pas. Et est-ce que c’est à cause de la politique que nous n’allons plus nous voir entre frères ? Vous voulez qu’à cause de la politique je vienne à Bantè et que je ne puisse pas saluer les gens ? Non, on fait la politique avec intelligence. »

« Les gens peuvent être amis aujourd’hui, à cause de la politique ils deviennent adversaires. Et demain, ils peuvent devenir amis. La politique est ainsi faite. Mais nous ne devons parce que nous faisons la politique que nous allons risquer notre vie. Donc, que la paix règne à Bantè ! Que les populations de Bantè soient protégées ! Je demandais à mes parents qu’il faut que chacun d’entre eux soit apôtre de la paix au niveau de son entourage. Si quelqu’un veut se battre, il faut dire non. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR