Le Béninois Libéré
Image default
Société

Mauvais assainissement sur la voie Bopa-Lobogo/un village menacé : Hangnamè sur le point de disparaître

Comme le président Talon l’a dit lui-même à son passage dans la localité lors de sa tournée de reddition de comptes, il n’a encore rien fait dans la commune de Bopa et environs, plus précisément à Lobogo. Mais là n’est pas le problème. Le plus insoutenable a trait aux conséquences écologiques des travaux effectués par l’ancien régime en toute méconnaissance des techniques d’écoulement des eaux de ruissellement.

Il suffit depuis ce temps, d’une goutte de pluie pour que des cratères se forment sur la voie Bopa-Lobogo pour y déverser une quantité effroyable d’eau dans le petit village de Hangnamè. Chose curieuse,  la menace n’a inquiété aucune autorité de cette localité à plus forte raison pour tirer sur la sonnette d’alarme au sujet de cette catastrophe écologique. Les habitants étant laissés à leur sort, la menace de disparition de ce village devient inévitable.

Même si le maire de la Commune de Bopa, Abel Djossou du parti Union progressiste reste indifférent  à cette situation de désolation, les autres autorités communales et environnementales doivent vite prendre cette alerte au sérieux pour ne pas se réveiller un beau matin avec un village disparu de la carte géographique de cette localité.

Les pluies de la semaine écoulée ont déjà fait un mort et plusieurs blessés. Se sentant isolés et relégués au rang de parents pauvres de la Rupture, ces habitants de Hangnamè n’attendent maintenant qu’une mort collective ou un coup de pousse du président Talon ou de ses mandatés pour sauver leur village. Car, il suffit juste que les voies d’assainissement effectuées par l’ancien régime soient réaménagées pour sauver ce village.

Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR