Image default
Sport

Malgré la motivation de Thierry Gandaho : Les écureuils cueillis à froid à domicile

(Dussuyer appelé à jeter l’éponge) 

Les écureuils du Bénin n’ont pas comblé les attentes du public béninois à l’occasion du match retour contre les Taïfa stars de la Tanzanie dans l’après-midi de ce dimanche 10 Octobre 2021 au stade général Mathieu Kérékou entièrement rénové.

Ils ont été battus par le score de un but à zéro. Ce qui a révolté et remonté les supporters qui se déchainent contre le sélectionneur national Michel Dussuyer et tout son staff technique. Un but encaissé tôt à la cinquième minute de jeu, le coach n’a pas pu trouver la meilleure et magique formule pour revenir au score jusqu’aux termes du temps réglementaire. Ses remplacements tardifs ou presque inexistants ont été le vinaigre à boire aux amoureux du cuir rond qui sont sortis de leur gong. Devant cette défaite cruciale et décisive qui change le positionnement dans le groupe J, les amoureux du cuir rond n’ont pas manqué de solliciter les autorités sportives notamment la fédération béninoise de football et le ministère des sports à prendre une mesure hardie pour recadrer le coach dans ses déboires.

Les limites de Dussuyer

Le sélectionneur a prouvé à la face du monde, qu’en réalité ses performances sont limitées et que sa gestion reste à parfaire comme le prouve si bien la défaite de ce dimanche, qui n’est qu’une suite logique et arithmétique des limites occasionnées depuis la Can dernière. Si Dussuyer écarte et reproche à l’emblématique capitaine des jaunes Stéphane Sessegnon, sa non-liaison à un club, Charbel Gomez qui cire si bien les bancs dans son club vient chercher quoi dans son effectif et pire encore dans le onze de départ ? Au moment où certains joueurs locaux très frais, avec des jus dans les jambes comme Junior Olaïtan de Ayéma Fc, Roland Béakou des Buffles Fc sont envieux et enragés de montrer de quoi ils sont capables, il préfère laisser les jeunes comme Dine Tidjane et Sègbè Azankpo  qui sont des titulaires indiscutables dans leurs clubs  aux bancs au détriment de Charbel Gomez. Ce qui laisse à désirer et il urge d’aller explorer  d’autres horizons pour ramener d’autres joueurs techniquement bons.

Malgré la promesse de Gandaho..

Leur victoire à l’aller paraissait comme si la motivation de Thierry Gandaho en était pour quelque chose mais c’était un coup de chance et de pur hasard. Une promesse qui valait près de 60 millions à débourser n’a pas changé la mentalité du onze national à mouiller véritablement le maillot pour avoir le soutien d’autres opérateurs économiques. Cette défaite prouve que s’ils étaient bien entretenus comme des enfants gâtés, ils ne  produiront rien de bon et de concret. L’espoir tant nourrit par les onze millions d’habitants est entrain d’être brisé par le groupe du sélectionneur national Michel Dussuyer suite à cette défaite. Avec cette nouvelle redistribution des cartes dans le groupe, les écureuils pourront-ils finalement sortir la tête de l’eau ? Les deux dernières journées nous clarifieront les choses.

Hilbert EDAH

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR