Le Béninois Libéré
Image default
Politique Société

MAFIA FONCIERE COUVEE PAR LA JUSTICE: DE L’IMPLICATION FORMELLE DE SUPREM PLANURBA: Les révélations d’un ancien Dg sur la falsification des procès-verbaux des recasements

Savamment imaginée pour gruger les populations, la mafia foncière dans la commune d’Abomey-Calavi avait un mode opératoire monté de toute pièce pour escroquer les populations qui dans le souci d’avoir un toit pour leur famille, vont tomber dans la bouche aux dents acérées du crocodile qu’est le cabinet Suprem Planurba. Voici le mode opératoire des saigneurs mafieux du foncier au Bénin.

LA MAFIA FONCIERE DANS LA COMMUNE D’ABOMEY-CALAVI

DU CAS DU CABINET SUPREM PLANURBA

DU MODE OPERATOIRE

Le cabinet Suprem Planurba ex-Planurba et le cabinet du Géomètre BETIE de BAH Constantin ont bénéficié d’un contrat avec la Sous-préfecture d’Abomey-Calavi pour les travaux de lotissement de la Commune de Godomey 2ème tranche ;

Le cabinet BETIE pour les états des lieux c’est-à-dire fournir le plan d’état des lieux, le répertoire d’état des lieux, ensuite le cabinet Planurba pour le plan de voirie, plans parcellaires, répertoires de recasement 

Chemin faisant le contrat du cabinet BETIE fut rompu puis confié à 17 autres cabinets de Géomètres pour la suite des travaux

Après cette première étape terminée les enquêtes  commodo et incommodo prend place pour déboucher sur la formation d’une commission pour mener à bien la dernière étape de l’opération de lotissement de la commune d’Abomey-Calavi  composée de: le président le maire, IGN 1er rapporteur 2éme rapporteur planurba, cabinet de géomètre, comité local de chaque quartier sont membre de cette commission

C’est en 2005 que ce privilège de centralisation des répertoires de recasement et sa qualité de membre de la  commission de recasement lui ont conféré le droit de faire délivrer des fiches de recasement aux présumés propriétaires dont l’attribution  de parcelle a été prononcée lors d’une séance publique à date fixe. (voir pv de recasement)

Que les recasements sont sanctionnés par des Procès-verbaux dressés séance tenante par les membres de la commission de recasement et chaque membre emporte copie dans sa structure d’origine ;

Qu’ainsi les représentants successifs de Suprem Planurba que sont ATINDEHOU Benjamin, CHATIN Claude, TCHEGNONSI  A. Aristide, et AKAKPOVI Charles ramènent lesdites copies au sein du cabinet Suprem Planurba pour permettre d’actualiser leur base de données pour la mise la mise à jour du fichier central.

Que cette opération permet :

  • La mise à jour des répertoires
  • Les corrections éventuelles et
  • La délivrance de la fiche de recasement aux présumés propriétaires recasés

MISE A JOUR DES REPERTOIRES

Au niveau du cabinet Suprem Planurba, cette mise à jour se fait automatiquement après le recasement par la direction technique au vue des procès-verbaux afin de renseigner sur la position de recasement des parcelles ;

Par la suite les procès-verbaux sont stockés dans des armoires à clefs et gérées par un archiviste après leur prise en compte dans le fichier de base ;

Le fichier de base est ensuite transmis au cabinet de Président Directeur Général en la personne de KOUASSI A. Gérard pour validation ;

Que les manipulations et les insertions de fausses informations sont introduites dans le fichier de base par des créations des parcelles aux noms de personnes fictives dans l’occupation des parcelles disponibles et sur des périmètres à dimensions inappropriées (soit moins de 500 mètres carrés)

Qu’après cette validation, l’agent de maintenance de l’entreprise met à jour tous les ordonnateurs du réseau en vue de l’exploitation des données ;

Si l’exploitation des données est automatique à l’intérieur de la structure dès la validation, le tirage et la ventilation des répertoires n’interviennent que des années plus tard ;

Ainsi les répertoires de janvier 2017 ont les données validées depuis les années antérieures ;

Ces répertoires qui engagent évidemment la responsabilité de l’entreprise sont signés par le Président Directeur Général en la personne de KOUASSI A. Gérard et le Directeur Technique ;

DE LA DELIVRANCE DES FICHES DE RECASEMENT

La délivrance des fiches n’est pas automatique et n’intervient que sur demande des présumées propriétaires dans le cadre de l’obtention de l’attestation de recasement délivrée par la Mairie d’Abomey-Calavi ;

Les demandes sont reçues à l’accueil par le sieur VIAHOUDE Daniel, chargé des renseignements et de l’accueil, qui délivre le reçu de paiement des frais de renseignement  et d’étude du dossier ;

A niveau du cabinet du PDG, c’est DANIEL VIAHOUDE qui en sa qualité d’archiviste va rechercher le procès-verbal relatif à la demande  qui est soumise ensuite à la direction technique qui donne son quitus ou non ;

Dans le premier cas, le dossier est remis au secrétaire en la personne de GLITTI Antonin, pour l’établissement de la fiche de recasement,

La fiche établie est retournée à la signature de la direction technique pour la signature du responsable ;

C’est après la signature ce dernier que le dossier est soumis au visa du Directeur Général pour sa signature ;

Après la signature du Directeur Général, le dossier est retourné à l’accueil pour remise de la fiche de recasement au bénéficiaire ;

Remarques

Qu’il est constant que c’est Daniel VIAHOUDE, planton, gardien, chauffeur, archiviste, chargé des renseignements et de l’accueil qui gère les procès-verbaux de recasement ;

Qu’il est constant de constater que des procès-verbaux ont été altérés et falsifiés comme l’a mentionné le Directeur Technique dans sa lettre de démission en date du 30 Novembre 2020.

Qu’il est constant de constater toutes les parcelles dont les attestations de recasement ont été annulées par la Mairie d’Abomey-Calavi figurent dans les répertoires signés par le PDG du cabinet  Suprem  Planurba ;

Qu’il est constant que les parcelles faisant l’objet de contestation sont pour la plupart au nom des proches de Daniel VIAHOUDE, KOUASSI A. Gérard, TIOMON Etienne, GLITTI Antonin, BADA Rodrigue, KINDJI Timothée et autres:

  • PADONOU Karimou
  • DOSSEH Emile,
  • DOSSEH Charles,
  • FIFANDO Franck,
  • TCHASSAMA Tidjani,
  • GNACADJA YEKPE Odette,
  • AQUEREBURU Jeanne Désirée,
  • TIOMON Boco Abel,
  • FIFANDO Eugène
  • KPANOUDE Basile
  • GOUTCHON Wassilatou
  • AHIGNON  S Georges

Que si le PDG a l’exclusivité de la validation des répertoires qui contiennent les faux renseignements,

Qu’il est constant que c’est des mises à jour des fichiers portant confection des répertoires que de fausses informations sont introduites dans les bases de données ;

Qu’il est constant de déduire que les bases de données sont infectées à Suprem Planurba

Que si ces répertoires ont pris en compte des procès-verbaux inexistants et des parcelles fictives

Qu’il est constant que lors de la perquisition au domicile de Daniel VIAHOUDE, des documents, des conventions de ventes et un ordinateurs portatifs ont révélé des informations liées à ce groupe de mafieux, il n’en faut pas plus de dire que la structure Suprem Planurba constitue un gisement de fausses pièces à éradiquer afin d’assurer la tranquillité et la quiétude aux paisibles populations.

Qu’il est constant que les données frauduleuses des répertoires 2017 se retrouvent à la Mairie et à l’Institut Géographique National (IGN)

Que ces fausses informations ont permis d’établir plusieurs fiches de recasement qui ont permis aux mafieux d’obtenir des attestations de recasement au niveau de la Mairie afin d’assigner leurs victimes devant les tribunaux aux fins de leur expulsion ;

Tel est le mode opératoire de ce groupe de mafieux créé et dirigé depuis le cabinet Suprem Planurba, propriété exclusive de KOUASSI A. Gérard époux de dame AQUEREBURU Jeanne Désirée

Observations et avis :

Pour les victimes et le tribunal, la pièce incriminée c’est la fiche de recasement signée par AKAKPOVI Charles et GBOZO H. Boniface qui est la marque extérieure de cette mafia, fiche qui a permis d’obtenir l’attestation de recasement de la Mairie donnant lieu à la procédure de leur expropriation ou expulsion ;

Une enquête approfondie permet de conclure que la fraude est commise au niveau des répertoires et des procès-verbaux gérés de mains de maître par KOUASSI A. Gérard et VIAHOUDE Daniel

Que les vrais auteurs du crime et les bénéficiaires ne sont jamais inquiétés, c’est ce qui justifie leur liberté permanente alors que GBOZO Hinnouvo Boniface ex-DG et AKAKPOVI Charles sont permanemment inquiétés comme c’est le cas à l’audience du 07 Août 2022.

NB : – si vous prenez le dossier des 4 000 000 millions dont parle Mr AKAKPOVI Charles dans sa lettre de démission, on retrouve PADONOU  Karimou alors que l’argent de ladite vente de parcelle à été  remise à VIAHOUDE Daniel a déclaré  Mr APOVO Grégoire devant le 4éme substitut GODEME

– Dans le dossier AHIGNON S Georges et DOSSEH Y Emile, PADONOU Karimou est témoin (voir convention de vente, carte de AHIGNON, passeport de DOSSEH, Etat rectificatif falsifié, extrait de parcelle, attestation fiscale, levé topographique)

-Dans le dossier de Dékoungbé zone 3  lot 192 parcelle j, PADONOU  Karimou  vendeur avec un faux numéro de création, fausse date de recasement (PV), fausse convention de vente, objet de son arrestation et déféré en prison

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR