Le Béninois Libéré
Image default
Société

Mafia foncière/Affaire héritiers Gnacadja : Padonou Noël et l’Andf complices

Il y a quelques jours votre journal a dénoncé la voracité de certains membres de la famille du feu Gnacadja Léandre qui a engendré 15 enfants pour qui il a laissé des biens pour qu’après sa mort ces enfants et petits-enfants ne puissent pas souffrir ni manquer de rien. Mais comme toujours il y a en a qui se croient plus malins que les autres et pensent qu’ils peuvent tout se permettre impunément et parfois à coups fraudes et en bafouant la justice.

Ils étaient convenus qu’après investigation nous reviendrons vous fournir d’autres preuves et plus d’informations sur ce dossier qui cette fois-ci implique l’Agence Nationale du Domaine et du Foncier (ANDF) et les résidences du troisième millénaire dont Padonou Noël est le promoteur.

Rappel des faits (clic sur ce lien)

Au lieu de 15 héritiers qui devaient se partager les biens du feu Léandre Gnacadja, 6 des enfants avec comme meneuse dame Ayaba Hélène GNACADJA ont entamé de vendre les biens.  Chose exceptionnelle une femme, une mère sensée fédérer la famille pour un partage équitable des biens puisqu’elle a été désignée comme administrateurs avec un autre frère GNACADJA Mathias.

Ainsi dame Ayaba Hélène GNACADJA sur la base d’une fausse déclaration, elle et son frère GNACADJA Mathias administrateurs sont allés constituer un jugement d’homologation numéro 247 IERE CH  en audience publique du 23 novembre 2006 prenant en compte que 6 de leurs frères et sur cette base ont entamé la vente des biens de leur feu père.

UN EXEMPLE PALPABLE DE FRAUDE QUI IMPLIQUE L’AGENCE NATIONALE DU DOMAINE ET DU FONCIER (ANDF)

A Houèto précisément à Sohoucomé se situe un domaine de cinquante-quatre ares cinquante-huit centiares (54 ares 58ca) appartenant au feu  Gnacadja Léandre  tel que enregistré à l’état des lieux donc revenant aux 15 héritiers.

Mais on ne sait par quelle alchimie ce même domaine de cinquante-quatre ares cinquante-huit centiares (54 ares 58ca) de Houèto est devenu la propriété de Ayaba Hélène GNACADJA et immatriculé en son nom au livre foncier de Calavi en témoigne l’état descriptif du titre foncier n°1898 d’Abomey-Calavi délivré par l’ANDF le 04 aout 2020.

Autrement dit-elle s’est appropriée le domaine de Houèto qui normalement fait partie du patrimoine des 15 héritiers et non des 6.

UN AUTRE FAIT FRAPPANT CONCERNANT TOUJOURS LES DOMAINES DES HERITIERS GNACADJA  EST CELUI DES  RESIDENCES DU TROISIEME MILLENAIRE DONT LE  PROMOTEUR  EST NOEL PADONOU

Concernant toujours ce dossier, le sieur Noël Padonou, Promoteur des résidences du troisième millénaire dit avoir acquis un domaine de 7ha 21a 34 ca morcelé sur un domaine de 11 ha 9 a 48 ca du livre foncier 543 de Ouidah appartenant à feu Gnacadja Léandre acheter avec Gnacadja  Hélène sur la base d’un jugement d’homologation obtenu par fraude qui fait état de 6 héritiers au lieu de 15 comme le prouve l’acte de notoriété après le décès de feu Léandre Gnancadja établit le 29 octobre 2021 à l’étude Maitre Silifatou A. ADEDJOUMA notaire à Cotonou. Sur demande d’un des héritiers spoliés, l’Andf a renseigné par compulsion en date du 7 février 2019 que ledit domaine est immatriculé au titre foncier n°2195 de Ouidah au profit de Noël Padonou promoteur de l’agence immobilière les résidences du 3ème millénaire.

Chose curieuse ce même domaine de 7ha 21a 34 ca morcelé sur le domaine de 11 ha 9 a 48 ca est encore immatriculé sur un autre titre foncier avec pour n° 2728 le 1er décembre 2020 faisant donc deux titres fonciers pour le même domaine délivré par l’Andf ce au profit de Noël Padonou promoteur de l’agence immobilière les résidences du 3ème millénaire.

A première vue aucun procès ne peut être fait au sieur Noël Padonou qui même s’il  a acheté les domaines à des prix dérisoires, il les a acquis peut être de bonne foi sans savoir que les documents qu’on lui présentait étaient construits sur du faux. Mais une fois au courant, le bon sens aurait voulu qu’il cesse la procédure d’achat et d’immatriculation en cherchant à négocier avec les héritiers spoliés. Mais l’acquéreur qu’est Noël Padonou a persisté dans sa démarche en continuant les procédures. Ce qui pourrait être assimilé à une complicité avec dame Hélène Gnacadja pour continuer dans cette fausse procédure qui au regard de son entêtement l’arrange.

Un véritable dossier de mafia foncière qui n’a pas encore fini de parler de lui puisque plusieurs autres domaines de Calavi, Ouidah, Cotonou et même en Côte d’Ivoire sont impliqués dans cette procédure qui pend encore devant la justice ici comme en côte d’Ivoire

Les  investigations sont toujours en cours pour plus d’informations. 

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR