Le Béninois Libéré
Image default
Société

Mafia foncière à Calavi et environs : Les révélations de Boniface Gbozo Voici comment s’opèrent les vols


(Suprem Planurba, son Dg Kuassi, Viahoudé, Fifando, véritables cerveaux du crime)
Même le domicile du président Talon ne saura leur échapper s’ils décident de le prendre

Administrateur du trésor à la retraite et Ex Directeur général de la société Suprem Planurba de 2012 à 2020, Boniface Hinnoufo Gbozo, était l’invité de l’émission ‘’Entretien d’Afrique’’ de BL TV, la chaîne de télévision en ligne du groupe de presse Le Béninois Libéré. Au menu de cette émission, la Mafia foncière à Calavi et environs sous la coupole de la société privée Suprem Planurba. Une société dont le nom semble fait trembler et donner des frissons à beaucoup de familles dans la commune d’Abomey-Calavi et ses environs.


Victime des agissements de la société Suprem Planurba dans le cadre du traficotage et de la confession des faux répertoires de recasement de l’arrondissement de Godomey, l’ex-Dg Gbozo a décidé de prendre le devant pour dénoncer et permettre à beaucoup de personnes d’avoir un aperçu de comment le vol de parcelles est orchestré par les gens qui n’en ont pas les compétences. Il s’agit de DD de la société Gérard Kuassi et ses collaborateurs Viahoudé et Fifando aujourd’hui de grands magmas en bien immobiliers qu’ils n’ont jamais hérité mais qu’ils se sont attribués à travers leur vaste réseau de manipulations.
Que reproche-t-on à Suprem Planurba ? Quelle est en réalité la compétence de Suprem Planurba? Dans cette affaire, quel est le rôle de l’IGN ? Quel est le rôle que jouent les géomètres ? Comment sont orchestrées les manipulations ? -Et qu’est-ce qui permet d’aboutir à ces expropriations ou occupations illégales ? Ce sont entre autres les questions auxquelles l’invité d’Entretien d’Afrique a répondu pendant une quarantaine de minutes.


Au cours de l’émission, l’invité a méticuleusement détaillé le mode opératoire de Suprem Planurba pour traficoter les conventions et de la confession des faux répertoires. Et au regard des révélations, il n’y a que l’Etat pour mettre fin à ce vaste réseau de Suprem Planurba qui du jour au lendemain, ou à tout moment peut expulser un propriétaire d’une parcelle qu’il a achetée depuis 30 ans. Tout simplement grâce à leurs faux papiers et à leurs différentes manœuvres d’expropriés de populations.
Selon l’ex Dg Gbozo, plus de 2000 parcelles sont concernées par cette mafia foncière orchestrée par Suprem Planurba. Et fort des preuves dont il détient, il n’hésite pas à accuser le patron de la société Gérard Kuassi pour avoir mis sur place un réseau de mafieux dans le cadre de l’insertion de leur nom dans le répertoire de recasement s’appropriant de fait des biens immobiliers de la commune de Calavi notamment les parcelles disponibles et des parcelles acquises par des concitoyens décédés ou absents du périmètre de leur propriété.
Selon ses déclarations, même le président Talon n’est pas à l’abri des agissements de Suprem Planurba. C’est pourquoi il doit prendre des dispositions pour sécuriser sa maison en attendant que les gens veillent bien se pencher sur les nombreuses preuves accusant Suprem Planurba, Dg Gérard Kuassi et sa femme, Viahoudé, Fifando, et compagnie. La balle est donc dans le camp du gouvernement Talon.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR