Le Béninois Libéré
Image default
Société

Lutte contre l’immigration clandestine : L’Ong Olicis-Aisbl démarre ses activités

(Une solution novatrice pour les « Sans-papiers » africains en Europe)

Souvent en situations irrégulières dans les différents pays de l’Union Européenne (27 Etats), sans papiers et abandonnés à eux-mêmes, les migrants africains sont pour la plupart confrontés à un complexe : celui de l’échec et de la honte. Ceci les empêche de retourner gaiement dans leur pays d’origine.

Aujourd’hui, de nombreux jeunes africains en quête d’un eldorado, sont candidats au naufrage, à l’esclavage et pire, à la mort précoce.

Désormais, ceux-ci peuvent compter sur une main tendue : celle des fondateurs de l’Organisation pour la lutte contre l’immigration clandestine et l’intégration socioprofessionnelle (OLICIS) AISBL que sont Eunice Yélognissè Couthon, Dr Benoît Akando, Anne-Marie Bekono et Jean-François Delvigne.  Cette organisation aura pour mission d’offrir une deuxième chance aux migrants africains sans papiers en Europe. Pour ce faire, il leur est proposé un ensemble d’accompagnements sur place à travers des formations pratiques et leur réinsertion socioprofessionnelle en Afrique Subsaharienne. C’est donc dans cette dynamique que la présidente de l’Ong Olicis-Aisbl, Eunice Yélognissè Couthon, lors de sa visite au Bénin durant le mois de Juillet, a échangé avec différentes personnalités, en l’occurrence des politiques et des membres de la société civile. L’objectif est de sensibiliser les jeunes Africains en général et les candidats à l’émigration en direction de l’Europe en particulier, sur la problématique de l’immigration clandestine.

Le Bénin étant concerné par ce phénomène de par sa position géographique de transit, l’Ong Olicis-Aisbl envisage d’enraciner sa mission dans ce pays avant de l’étendre aux autres pays de l’Afrique subsaharienne.

Selon la présidente Couthon, il importe d’asseoir une dynamique de développement basée sur les compétences et d’offrir à la jeunesse africaine beaucoup plus de perspectives d’avenir. Ce qui passe, selon elle, par la formation des migrants « sans papiers » désireux de revenir volontairement en Afrique et aussi des jeunes candidats à l’immigration clandestine. Cette formation sera donnée par des membres de la diaspora dans différents domaines à travers l’acquisition des compétences avérées.

Avec l’appui de plusieurs partenaires (institutionnels, pédagogiques et personnes volontaires), l’Ong travaillera à créer des centres de formation professionnelle dans les domaines suivants : chimie et biotechnologie, construction et bois, tourisme et horeca, industrie culturelle et créative, génie mécanique et industriel, etc.

Fidèle à sa vision, celle de léguer aux générations futures de meilleures perspectives d’avenir, l’Ong compte sur les membres de la diaspora soucieux du développement de l’Afrique, à travers le partage ou le transfert des compétences. Il s’agira pour elle, de travailler à démystifier l’Europe Eldorado, bien entendu, en sensibilisant et en proposant de meilleures alternatives aux candidats notamment à la jeunesse africaine, candidate à l’immigration clandestine.

Ces perspectives se résument à trois mots : Formation, emploi et entrepreneuriat.  Organisation à but non lucratif, Olicis-Aisbl sera installée au Bénin et ouvrira prochainement, en mode pilote, ses centres de formation devant accueillir migrants et locaux dans le cadre de diverses formations de courte durée, avec divers accompagnements, des matériels, des financements, de la technologie, du coaching, en vue d’impacter directement la formation et l’emploi des jeunes africains. Toutes choses qui permettront de contribuer à l’émergence de l’économie des pays africains et de les élever au concert des nations prospères.

Au cours des échanges, Eunice Couthon a invité ses interlocuteurs à accompagner la dynamique, en offrant aux migrants, l’opportunité de revenir s’installer et de partager leurs compétences acquises et au-delà, leurs expériences avec les plus jeunes. Il va sans dire que les prochains jours s’annoncent radieux pour l’Afrique et ses bras valides longtemps attirés par l’Occident.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR