Le Béninois Libéré
Image default
Société

Lutte contre la traite des personnes dans les pays du Golfe de Guinée: Les points focaux des ministères reçoivent de nouvelles stratégies d’actions

Le projet d’appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du Golfe de Guinée, en cours de mise en œuvre par Expertise France,  en collaboration avec le ministère du développement et de la coordination de l’action gouvernementale organise un atelier de renforcement de capacité des points focaux des ministères membres de la direction générale de l’évaluation et l’observatoire du changement social sur la traite des personnes au Bénin.

Prévu pour durer trois jours cet atelier qui se déroule à l’hôtel KTA à Cotonou  du 23 au 25 février permettra aux participants, les points focaux des ministères de mieux appréhender le contexte général et spécifique de la traite des personnes, le cadre juridique et institutionnel , la détection et l’identification des victimes, la protection et l’assistance des victimes. Etaient présents à la cérémonie d’ouverture, le directeur adjoint de cabinet du ministère du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Yacoubou AMADOU, le directeur par intérim de la direction générale de l’évaluation et de l’observatoire du changement social (Dgeocs), Magloire AGUESSY, la délégation de l’Union européenne représentée par  Wilfried AGBO chargé de projet Togo/Bénin à Expertise France et l’ambassade de France représentée par Marie VALLON.

A l’entame de l’atelier de formation chaque responsable sus-cité a pris la parole pour montrer  l’importance du projet dans la lutte contre la traite des personnes dans les pays de la sous-région. Pour le directeur de la Dgeocs, cette formation est un complément de compétence à ce qui avait été déjà fait pour permettre aux points focaux d’être mieux aguerrir pour le travail. Quant au chargé de projet Togo/Bénin à Expertise France, Wilfried AGBO, il a remercié les autorités béninoises pour avoir permis la mise en place de cet atelier avant de rappeler les objectifs du projet et l’importance de la formation continue des acteurs du projet de lutte contre la traite. La représentante de l’ambassadeur de France a également salué la tenue de cette formation et donné les raisons qui pousse la France à investir dans ce projet, la protection des personnes dans la droite ligne et le respect des droits de l’homme, un principe cher à la France.

Pour clore les allocutions et laisser place à la formation proprement dite, le directeur adjoint de cabinet du ministère du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Yacoubou AMADOU représentant le ministre Abdoulaye Bio Tchané a affirmé  » A travers Expertise France, je voudrais étendre mes remerciements à l’Union Européenne et l’ambassade de France… A ce jour, on peut affirmer sans ambages que le dossier relatif à  la traite des personnes au Bénin a connu une évolution encourageante grâce aux efforts conjugués de tous les acteurs » Un effort qui malgré son volume, doit continuer d’être complété d’ou  l’importance de cet atelier qu’il a déclaré ouvert aux travaux de renforcement de capacités pour trois jours.

Il faut rappeler que ce projet concerne six pays partenaires que sont Le Bénin, le Togo, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Ghana, et le Nigéria et est financé par l’Union Européenne et l’ambassade de France pour une durée de 4 ans (2019-2023) Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR