Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Législatives inclusives 2023 : Le plaidoyer de l’opposition

Dimanche 08 Janvier 2023, c’est la date fixée par la cour constitutionnelle pour les élections législatives au Bénin. Après cette annonce, les partis politiques de l’opposition sont confrontés à un double défi. Le premier défi est relatif à leur organisation interne pour la constitution des dossiers de candidature sans faille. Le second est relatif à leur participation aux élections législatives, compte tenu des textes électoraux actuels qui mettent ces partis dans l’embarras de choix.

Pour pouvoir prendre part aux joutes électorales, les partis de l’opposition ont  lancé un appel au président de la république. Par la voix du professeur Léon Bani Bio Bigou, le parti Dynamique unitaire pour la démocratie (DUD) de Valentin Houdé plaide pour la modification des textes électoraux avant les élections législatives de 2023. Ceci pour des élections inclusives et transparentes. C’était au cours du panel politique organisé par l’observatoire catholique des cadres et personnalités le vendredi dernier.

En effet, le vice-président du parti Dynamique Unitaire pour la Démocratie a souligné les articles supposés obstacles pour les formations politiques de l’opposition. Pour lui, l’article 5 et l’article 6 avec le contenu des articles 38 et 39 de la loi 2018-31 portant chartes des partis politiques en République du Bénin, posent problème. Il précise que si un texte pose problème, la seule option est de le réviser. « La nécessité de réviser ces textes-là s’impose si on veut la paix, si on veut la cohésion sociale car le danger est toujours là permanent parce que c’est de l’injustice qu’il faut corriger. » A-t-il évoqué. Le professeur Léon Bani Bio Bigou a ajouté que  « Les textes ne sont pas des évangiles, ce n’est pas la Bible; encore qu’il y a l’ancien et le nouveau testament ».

Voici les contenus de ces articles.

L’article 5 de la loi portant financement des partis politiques dit que « le financement public des partis politiques concoure entre autres au fonctionnement des partis, à la promotion de leur programme politique, à leur participation aux consultations électorales, à la formation de leurs militants, à l’éducation civique et politique de leurs membres ». Et l’article 6, stipule que: « sont éligibles au financement public des partis politiques, les partis qui remplissent les conditions ci-après: avoir un siège national et des bureau départementaux, disposer d’un bureau spécifique pour le parti distinct d’un domicile, justifier de la tenue régulière des instances statutaire du parti et justifier des ressources financières et leur utilisation ».

Vignon Justin ADANDE

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR