Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Législatives 2023/participation des Démocrates et le dur combat de Cotonou : ET SI TALON SORTAIT LE GRAND JEU?

(Aligner Luc Atrokpo, Lionel Talon, Guy Mitokpè, Chabi Yayi, Homéky, Chantal Ahyi, Délonix Djimèco Kogblévi et autres ?)

À l’instar de Calavi, Porto-Novo, Parakou qui sont des mégapoles toujours difficiles à maîtriser par les partis au pouvoir lors des élections inclusives, Cotonou la plus grande ville du Bénin réputée pour être le fief de l’opposition, nécessite du numéro 1 de la mouvance, une attention particulière.

Face à la grosse machine de l’opposition qui a l’avantage de la cherté de la vie, des impôts, et surtout des membres de l’opposition en prison, la Rupture se doit de sortir un organisme mutant pour contrer cette opposition.

Il faut pour contenter la jeunesse souvent encline aux contestations, de jeunes modèles pour porter non seulement les réformes du président Talon mais aussi que l’espoir est permis.

Au nombre de ceux-ci pour le combat final, des noms et pas des moindres sont bien à la disposition de la Rupture si elle décide à les enrôler pour le contrôle de Cotonou. Neuf députés à prendre par le Br et l’Up, il faudra juste convaincre le fils du président à qui tout réussit dans le sport le plus populaire, le football à la présidence de Coton Fc, Lionel Talon.

Ajouté à ce nom, celui du fils de l’ancien président Boni Yayi, Chabi Yayi pour briser les reins aussi bien aux Démocrates qu’à la Fcbe, a tout d’une panacée pour résoudre l’équation Cotonou. Le jeune ministre du sport Oswald Homéky qui se présentait chez lui pourrait être rappelé sur Cotonou pour mettre son aura à contribution pour la cause. Aussi l’actuel maire de Cotonou qui multiplie des réalisations à la tête de la ville et dont la côte de popularité est depuis toujours en phase ascendante, ne revêt-il pas une clé particulière pour ouvrir la case aux trésors dans la campagne de Cotonou.

Chantal Ahyi et le plus élancé des députés de la 8ème législature, Délonix Djimèco KOGBLÉVI, sont eux aussi deux lieutenants habitués aux stratégies des 15ème et 16ème circonscriptions électorales réunies. Leur collègue Orden Alladatin aura aussi sa partition à jouer dans cette campagne. Et comme par enchantement le plus musclé des députés de l’Afrique vient de rompre les amarres avec la rêverie de son ami Azannaï, la Rupture a donc une bonne recrue pour enrhumer les schémas de l’opposition Démocrates-Fcbe. Mais avant tout il faudra créer une entente en vibranium entre le Br et l’Up pour une victoire éclatante.

Même si cela paraît utopique, il va s’en dire qu’il n’y a pas meilleure folie pour sortir le génie rêvé des jeunes pour donner sa chance à la Rupture à Cotonou. Comme quoi, il n’y a pas de génie sans un grain de folie.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR