Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Législatives 2023/Ndss ne peut plus rêver de candidature :LA VRAIE RAISON DU DESISTEMENT

Contrairement à la littérature débitée par Nourou-Dine Saka Saley pour justifier son absence dans les starting-blocks des prochaines législatives bien que le parti dont il se réclame soit bien partant, les vraies raisons sont ailleurs.

Primo, le rêveur impénitent qui pensait qu’il fallait seulement avoir une centaine d’abonnés sur la plateforme Facebook pour mériter de porter les espoirs de la présidentielle dernière, aura vite compris qu’au parti Les Démocrates, le débat est à la lucidité et que personne ne le positionnerait même pas pour un poste de conseiller communal à plus forte raison, candidat du parti à la présidentielle.

L’ayant compris et même si c’est en retard, il a réalisé que le positionnement pour les législatives de 2023 relève tout principalement de la capacité du postulant à se réclamer d’un fief électoral. Donc, ne pouvant pas remplir une cabine téléphonique à une rencontre politique ici à Cotonou, Saka Saley sait que le parti n’écoutera pas ses jérémiades même s’il se plaignait au Père Noël pour figurer sur la liste des candidats.

Et ce n’est pas au nord du pays où le jeu politique est d’abord une partie de brassage, de contacts et de moyens qu’il va oser demander d’être positionné.

Mais tout ceci n’est pas la principale raison du réalisme circonstanciel du juriste littéraire. Son nom est impliqué dans une affaire d’escroquerie portant sur un faux achat de masques en Chine. Un dossier dans lequel il se bat depuis des mois comme un diable dans l’eau bénite pour honorer sa promesse en bois de réunir des dizaines de millions afin rembourser l’ami de vieilles dates roulé dans la farine.

En garçon rusé et félin, alors que l’ami continue naïvement de croire qu’il pourra avoir l’argent pour le rembourser comme il l’a promis à plusieurs reprises, c’est lui qui assigne curieusement sa victime. Ce qui porte le dossier sur le terrain judiciaire. Et une éventuelle condamnation en pénal grillerait sa chance de figurer sur une liste.

Il fallait donc prendre le devant pour ébruiter sa non-participation à ces législatives pour ne pas prendre le risque de s’attirer la curiosité du monde sur les raisons de son absence lui qui n’ayant même pas deux rats et un cafard derrière, en 2019, avait déjà clamé sa présence sur la ligne de départ aux législatives.

Voilà ce que le courage de Nourou-Dine Saka Saley ne peut pas dire et pour qu’il nous serve cette belle littérature bien montée en audio sur les réseaux sociaux après qu’un respectable quotidien de la place l’a publiée.

Aboubakar Takou

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR