Le Béninois Libéré
Image default
Société

Législatives 2023 : L’invite de Richard Boni aux partis politiques

Après quelques jours de la campagne électorale, où les différentes offres politiques s’expriment dans tout le Bénin, le politologue benino-canadien Richard Boni Ouorou a adressé un message aux partis politiques en lice pour les législatives de 2023. Il les invite à la culture de la paix et appelle l’opposition à faire une meilleure offre pour être plus représentative.
(Lire l’intégralité de son message)

Terrien,ne,s Bonjour!

Dans l’espoir que vous avez passé de merveilleux moments de fêtes en famille ou seul, je voudrais que nous souhaitions aux différents partis politiques en lice pour les législatives de 2023, une excellente campagne au cours de laquelle doivent primer la paix et le dialogue.

Pour ce qui nous concerne, une campagne électorale est le moment d’expression d’une vision, de programme législatif pour ce qui concerne les élections législatives. 

 Dans le contexte actuel, je voudrais demander aux uns et aux autres de profiter de la campagne pour développer leurs ambitions législatives au profit de la majorité, donc du peuple. 

De se rappeler que la crise qui secoue notre pays aujourd’hui n’est pas qu’une crise électorale, mais qu’elle est et surtout, une crise économique avec de graves conséquences telles que : le chômage des jeunes, la crise de l’économie agricole, l’émigration économique et la chasse aux hommes d’affaires dont les secteurs d’activité sont en conflit avec ceux du Chef de l’Etat. Il y aussi la crise des engrais chimiques qui tuent les populations en zone rurale, la déscolarisation des jeunes filles surtout dans la Donga, lesquelles jeunes filles sont transformées en femme de maison communément appelées « Bonnes ».
Suivie par la crise sécuritaire que nous soupçonnons qu’elle est survenue depuis l’avènement de la cession du Parc de la Pendjari à des privés dans une procédure nébuleuse.

 Enfin de compte, il y a la crise électorale dont plusieurs jeunes du Nord souffrent de ses conséquences à savoir les emprisonnements sans justification et autres, sans oublier les leaders tels que JOEL Aïvo et Reckya Madougou condamnés dans des procès expéditifs. 

Depuis 2016, il y a une succession de crises qu’on ne saurait citer en quelques mots sans que leurs souvenirs ne soulèvent une fois encore l’ire de l’opinion.

Pour finir, et Sans douter de leurs capacités, je voudrais rappeler aux candidats, surtout ceux et celles de l’opposition, que faire revenir les exilés au pays ou promettre de ramener la démocratie, sont des promesses trop vagues et sans contenus alors que les populations ont besoin de formulations concrètes sur les différents enjeux afin qu’au moment venu, que leurs suffrages soient utiles à eux-mêmes d’abord et au pays tout entier .

Dans l’attente d’une campagne sérieuse et non « divaguatrice », je voudrais souhaiter une fois encore, aux forces de l’opposition toute entière, une excellente campagne et un gain électoral conséquent.

Que vive et revive notre démocratie.

Prenez soin de vous

Boni Richard Ouorou❤️

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR