Image default
Sport

Le Bénin éliminé par la Sierra Leone : Les Écureuils ratent le coche à Conakry

Cette élimination est bien méritée. Les joueurs n’ont rien foutu et ne méritent aucune excuse même si l’arbitre de la partie avait déjà son parti avant le match.

Manque de professionnalisme, de patriotisme et lourdeur injustifiée, tous les ingrédients étaient au rendez-vous pour cette élimination.

À tout cela, il faut ajouter le coaching inculte de Michel DUSSUYER qui a toujours voulu la jouer conservateur comme à ses habitudes. Seul le numéro 2, Samadou Bourou, a une situation atténuante dans cette débâcle.

Impossible de profiter des centres en retrait. Là où il faut mettre la tête, ils mettent le pied et vice-versa. Il faut maintenant penser à faire confiance aux joueurs locaux que ces professionnels évoluant dans des championnats amateurs à l’étranger.

Grosso modo, les Sierra-Léonais étaient plus décidés que les Béninois. DUSSUYER a prouvé ses limites et il urge à présent, de procéder au rappel de Tchomogo pour reconstruire une nouvelle équipe plus combative, plus jeune et plus décidée.

Les joueurs comme Khaled Adénon ne présentaient aucune volonté d’aller à la Can. Cette sanction est bien méritée.

Les Sierra-Léonais n’avaient que deux joueurs professionnels sur le terrain. Mais ils avaient une détermination. Une volonté de jouer et de gagner. On ne voulait qu’un match nul pour se qualifier.

Ces joueurs ont juste trahi le pays par cette ingratitude vis-à-vis des efforts louables du gouvernement et de la fédération pour les mettre au beurre pour une qualification.

Quand on se fait battre par une équipe rafistolée, diminuée telle que la Sierra Leone, on n’a pas meilleure destination qu’un camp militaire pour une remise à niveau au profit du patriotisme.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR