Le Béninois Libéré
Image default
Société

Lancement officiel des projets mon droit à l’eau potable et d’appui à la mise en œuvre des initiatives de redevabilité : Les 25 arrondissements de Tori-Bossito, Kpomassè et Ouidah impactés

L’honneur est venu au Maire de Tori-Bossito, AKOUAKOU Rogatien, soutenu par la deuxième adjointe au Maire de Ouidah et le Premier Adjoint au Maire de Kpomassè, de procéder au lancement du projet Mon droit à l’eau potable et du projet d’appui à la mise en œuvre des initiatives de redevabilité pour le bon fonctionnement des infrastructures hydrauliques, deux projets qui interviendront dans les 25 arrondissements qui compose les trois communes cibles.

Pour le Maire de Tori-Bossito, ces projets viennent à point nommé et à juste titre car intégrant la vision imprimée par le Président Patrice Talon en matière d’accès à l’eau potable dans le Programme d’actions du Gouvernement PAG 2.
C’est dans la solennité de ces initiatives que les acteurs de la chaîne de distribution, d’analyse et de gestion du secteur de l’eau se sont retrouvés ce jour, lundi 12 Décembre, dans la salle de conférence de la Mairie de Tori-Bossito pour procéder au démarrage officielle de ces deux projets majeurs dans la mise à disponibilité continue et qualitative de l’eau au profit des populations.
En effet, le programme redevabilité est un programme multi-acteurs où les porteurs de responsabilités, les détenteurs de droits et les acteurs de l’interface œuvrent ensemble à l’amélioration de la qualité des principes de redevabilité mutuelle.

Les participants au Lancement des projets mon droit à l’eau potable et d’appui à la mise en œuvre des initiatives de redevabilité


Financé par la Coopération Suisse, ce programme vise à créer un environnement où les OSC et les citoyens interagissent pour offrir des services sociaux de base aux populations.
L’IAGD et l’ONG IRADM, bénéficiaires de la deuxième phase du programme de redevabilité (2020-2024) s’emploient à mettre en place une stratégie d’approche participative avec les ACEP ET CPC, afin d’assurer une formation continue et de garantie dans la fourniture continue de l’eau, mais surtout de l’appropriation par les bénéficiaires de leurs droits.
Prévus pour une durée d’un an, ces deux projets impacteront in fine 250 bénéficiaires directs dont 160 femmes.
Une belle perspective qui vient soulager les peines des populations dans la disponibilité d’une eau de qualité avec la mise à disposition d’acquis durables pour une gestion responsable de la compétence eau au niveau de tous les acteurs impliqués.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR