Image default
Société

Lancement des travaux de la phase II de la route des pêches : Hêhomey vend les mérites d’un ouvrage de référence

C’est en compagnie de ses collègues du gouvernement, Jean Michel ABIMBOLA en charge de la Culture, José Didier TONATO en charge du cadre de vie et Aurélien AGBENONCI en charge des affaires étrangères, que le ministre des Infrastructures et des transports, Hervé HEHOMEY, a procédé ce jeudi 04 mars 2021à Djègbadji dans la ville de Ouidah, au lancement officiel, des travaux d’aménagement et de bitumage de la route des pêches phase 2 et de ses bretelles que sont la route de l’esclave et la corniche Est de Cotonou.

Cette infrastructure qui changera le visage de Ouidah, fait partie du vaste programme de réhabilitation de la cité touristique de la ville de Ouidah qui se veut être, la vitrine du Bénin aux plans historique et touristique. Par ce projet d’aménagement et de bitumage de la route des pêches phase 2 comprend Adounko- Avlékété long de 7, 43 kilomètres ; Avlékété-Porte du non-retour long de 13,95 kilomètres ; Adounko-Cococodji long de 4,93 kilomètres et porte du non-retour-bouche du roi long de 2,36 kilomètres. A ces travaux, il faut ajouter l’aménagement et le bitumage de la corniche Est de Cotonou qui va de l’ancien pont de Cotonou et fini à la clôture de l’hôtel Plm Alédjo en longeant la lagune et longue de 4,10 kilomètres.

Content de voir un ouvrage de référence prévu par le Pag, le ministre Hêhomey a essayé de ressortir le bien-fondé de la réalisation de ces infrastructures qui selon lui répond à un triple objectif de mobilité et de desserte de la zone côtière, de gestion des aspects environnementaux et de mise en valeur des sites touristiques de la zone côtière entre Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah et Grand-Popo. Mieux, ces travaux permettrons d’assurer la continuité du projet jusqu’à la bouche du roi et en reliant la Route nationale inter Etats N°1 par des bretelles et d’améliorer de manière significative les conditions de circulation et d’impulser un nouveau souffle au dynamisme de croissance économique que connaît actuellement le Bénin.

D’une longueur totale d’environ 32,77 kilomètres avec 03 ouvrages de franchissement, des aires de stationnement, de noues végétales, de pistes cyclables. Le projet est réalisé par le groupement d’entreprise Sogea Satom Bénin et Sogea Satom UK pour 36 mois, sous la supervision de la mission de contrôle constituée du consortium Louis Berger et Horse, avec à la maitrise d’ouvrage déléguée de la Société des Infrastructures Routières du Bénin SIRB.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR