Image default
Société

Lancement de la deuxième phase du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable à Parakou : Samou Adambi a honoré l’engagement du gouvernement

(Encore 610 km de conduite pour soulager les populations)

Pour un montant global de 7, 4 milliards, la deuxième phase du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Parakou et ses environs a été lancée ce vendredi 26 février 2021 à  Parakou.

Réunis à la salle des fêtes de l’hôtel de ville, le ministre de l’eau et des mines et la délégation qui l’a accompagné ont annoncé la bonne nouvelle aux autorités politico administratives ainsi qu’aux populations bénéficiaires qui ont effectué le grand déplacement en vue de témoigner toute leur gratitude au gouvernement notamment le chef de l’état qui, selon elles, prouve par ses actions son grand attachement à leur mieux être.

Dans son mot de bienvenue, le maire Inoussa Zimé en bon porte-parole de ses administrés, a fait l’historique du projet, rappelé les date pour montrer à quel point le gouvernement de la rupture sait honorer ses engagement. Pour sa part, le préfet Djibril Mama Cissé a salué le gouvernement pour le pragmatisme et la rigueur dont il fait preuve dans la réalisation du Pag.

Abondant dans le même sens, Camille Dansou est revenu sur les diligences accomplies par son ministre pour le démarrage de cette deuxième phase qui, a-t-il précisé, vient régler définitivement les problèmes d’accès à l’eau potable dans la ville de Parakou et ses environs. C’est pourquoi dans son intervention, il va exhorter les populations des zones qui seront connectées au moyen de cette extension à faire le nécessaire pour leur abonnement.

Pour le ministre ces 610 km d’extension accordés par le gouvernement répondent à la logique d’achever tout ce qui est fait dans le cadre de la première phase. Pour Samou Séidou Adambi, le gouvernement de la rupture dans sa politique de justice sociale dans la conduite du Pag, a jugé de la nécessité de cette 2e phase pour permettre à ces populations dont les zones n’ont pas été prises en compte par la 1ère phase de jouir, elles aussi, des efforts du gouvernement dans le secteur de l’eau.

C’est pourquoi s’adressant aux élus il a demandé que des efforts fournis en matière de voirie pour faciliter la réalisation du projet aux populations qui pourraient perdre leurs biens dans la réalisation de cette 2e phase, il les a exhortées à la compréhension et la patience. Il n’en avait même pas besoin car le fait que le lancement de cette deuxième phase soit couplé à la remise de chèques aux personnes impactées par la première constitue une garantie de bonne foi du gouvernement en place.

Laurent YOVO

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR