Le Béninois Libéré
Image default
Politique

L’AN 1 DU 2ND QUINQUENNAT DE LA RUPTURE: Ce que l’He Gagnon pense de la gestion du Président Talon

Face à la détermination du gouvernement du président Patrice Talon de continuer le développement et le bien-être de sa population et malgré les différentes crises que sont le Covid-19 qui a finalement laissé place aux conséquences de la guerre russo-ukrainienne et l’inflation galopante qui frappe le monde entier, l’He Charles Gagnon, acteur politique de l’Union Progressiste, dans une interview accordée à notre confrère du quotidien Lettre Ouverte, Noé Kassius DOTOU, donne son appréciation de la situation tout en invitant tous les Béninois à soutenir le gouvernement pour un réel développement du Bénin.

Voici ci-dessous l’intégralité de ses propos.

Lettre Ouverte: Aujourd’hui 23 mai 2022, il y a exactement 1an que Patrice Talon a été investi pour son second mandat. En tant qu’honorable et homme politique du régime en place, quel bilan pouvez-vous faire en un an de gestion ?

He Charles Gagnon : D’abord, je voudrais saluer la détermination du gouvernement de la rupture sur le chemin du progrès économique et social qu’il a entamé au profit du Bénin. Dans l’ensemble, je pense que l’élan du développement se poursuit à bon escient dans tous les domaines de la vie. L’agriculture, l’élevage, Santé, sport, le port, les affaires, l’administration, justice, l’économie, éducation, l’environnement, les infrastructures routières, numériques, hôtelières et touristiques, tout bouge à plein temps dans le pays et c’est pour nous une grande fierté.

Lettre Ouverte: Avez-vous l’impression que ce mandat porte effectivement les traits du hautement social tel que promis par le chef de l’État lors de son investiture il y a 1an à Porto-Novo?

He Charles Gagnon: Je voudrais avant tout me prononcer sur la gestion du Covid. En effet, le Bénin à l’ère des grandes réformes a, comme d’autres pays, fait face aux conséquences multiples et multiformes de cette crise sanitaire mondiale. Grâce donc à une politique rationnelle du chef de l’État et de son gouvernement, le Bénin a anticipé les affres de cette pandémie en mettant en place des moyens qu’il faut pour éviter le désastre. Il s’agit d’importantes subventions octroyées aux PME de tous les secteurs sans oublier les mesures sociales engagées depuis le 1er mandat qui se poursuivent avec le projet ARCH, le microcrédit Alafia, le FNDA. Les diverses subventions sur le plan agricole permettent d’encourager d’autres filières et d’augmenter la production agricole.

Les paysans sont payés à bonne date pendant les campagnes agricoles. Les prix en matière de l’énergie sont maintenus à la baisse. La couverture d’eau se poursuit dans nos contrées et va atteindre une couverture intégrale de 100% à l’horizon 2023 selon les prévisions du gouvernement. L’assainissement public se poursuit également et permet à l’Etat de rationaliser ses charges fiscales et financières. Les plateaux techniques de nos hôpitaux continuent d’être renforcés avec l’acquisition de plusieurs matériels modernes et sophistiqués. Le social ne revient pas à distribuer de l’argent aux gens ou à injecter de l’argent dans les initiatives politiques à visée propagandiste. Il s’agit d’investir utilement pour juguler les problèmes qui handicapent notre existence.

Lettre  Ouverte: Au regard de la russo-ukrainienne qui secoue l’économie mondiale, pensez-vous que le gouvernement pourra atteindre les objectifs inscrits dans le PAG 2021-2026?

Après la crise liée à la pandémie de la Covid-19, l’humanité ploie actuellement sous la guerre russo-ukrainienne. Bien entendu, cette crise n’est pas sans effets négatifs sur le Bénin et le reste des pays africains. Evidemment, le PAG 2 étant hautement social, je pense que le gouvernement mettra le génie et la capacité managériale qu’il faut afin de nous permettre de maintenir le cap. Dans cette optique, le peuple est appelé à prêter mains fortes au gouvernement à travers le changement de comportement en matière de production. Il nous faudra travailler davantage plus qu’avant et produire suffisamment pour accroître la richesse quand on sait que nous avons une économie essentiellement fiscale.  »Le développement n’a de sens que lorsqu’il est partagé de tous », disait Marietta Magnétou. Donc, unissons-nous autour du PAG 2 et il se traduira en réalité pour le bonheur de nous tous.

Lettre Ouverte : Votre appréhension sur les mesures mises en place par le gouvernement pour la gestion de la cherté de la vie.

He Charles Gagnon: Le gouvernement du président Patrice Talon n’est pas resté indifférent à la situation de la cherté de la vie. D’énormes subventions sont allouées aux hydrocarbures et aux denrées alimentaires de grande consommation pour amoindrir les peines du contribuable. Ainsi, le gouvernement a soulagé les paisibles populations en réduisant ou en supprimant carrément la TVA, surtout sur les produits de grande consommation, sur les hydrocarbures à près de 40 milliards. En avril et début mai, c’est près de 12 milliards que l’Etat a investis dans la subvention des hydrocarbures. En outre,  le gas-oil a été exonéré de taxe pour que cela revienne moins cher aux consommateurs. Le ciment a également subi une exonération toujours dans l’objectif de soulager le contribuable. L’agriculture n’a pas été oubliée

Pour mettre des intrants à la disposition des producteurs, l’engrais qui devait être vendu à 26000 est désormais vendu à 14000 fcfa parce que le gouvernement a subventionné la filière à hauteur de 51 milliard tandis que dans les pays voisins comme le Togo, l’engrais est à 18000 fcfa et 30000 fcfa au Burkina-Faso. Enfin, pour vacciner les citoyens contre le vent d’intoxication et de spéculation qui gagne l’opinion, les populations ont été sensibilisées à travers des tournées d’explication sur toute l’étendue du territoire national. L’objectif fondamental de cette opération est d’inviter les cibles à accompagner aussi les efforts du gouvernement en de luttant contre la surenchère fantaisiste et l’exportation frauduleuse de nos matières premières vers les pays voisins

Lettre Ouverte: Votre mot de la fin?

Je remercie toute la rédaction du journal Lettre Ouverte pour cet entretien qui m’a permis de passer au peigne fin le bilan de l’an 1 du 2nd mandat du président Patrice Talon. J’applaudis les différents projets qu’il met en place pour booster l’essor de notre pays vers une nation prospère malgré les crises successives auxquelles il fait face. Pour autant, j’invite mes compatriotes, toute la classe politique, les militants de divers horizons à plus de patriotisme pour qu’ensemble nous portions haut le Bénin car seul l’État ne peut tout faire. Même si nous ne sommes pas un pays minier, nous devons prendre conscience de nos potentiels et nous révéler davantage au monde à la lumière du leadership de Son Excellence le président Patrice Talon. En définitive, je décerne un satisfecit absolu au gouvernement avec l’espoir que le meilleur reste à venir. Je vous remercie.

Interview réalisée par Noé Kassius DOTOU ce 23/05/2022.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR