Le Béninois Libéré
Image default
Société

Journée mondiale de la population à Ouidah : La santé reproductive et l’autonomisation des femmes au cœur de la célébration

Le directeur de cabinet du ministre de développement et de contrôle de l’action gouvernementale, Alastaire Alinsato, a procédé à l’ouverture officielle de la célébration de la 32é édition de la journée mondiale de la population à l’échelle nationale, ce dimanche 11 juillet, sur l’esplanade de l’hôtel de ville de Ouidah.

‘’Les droits et les choix sont la réponse : qu’il s’agisse de baby-boom ou de contrôle des naissances, la solution consiste à donner la priorité à la santé reproductive et aux droits de tous’’, c’est le thème retenu pour cette année. Pour cette célébration en cette période de crise sanitaire de covid-19, la communauté internationale a pris d’importantes décisions sur la santé reproductive et le dividende démographique. Ce qui selon le DC du ministère du développement, permettra la sensibilisation des autorités politico-administratives, les leaders d’opinion et des partenaires techniques et financiers sur les questions de coopération et de développement. Il a rappelé les tendances démographiques avant d’évoquer l’attachement du gouvernement béninois aux questions de santé reproductive.

Ainsi, le gouvernement béninois attaché à son engagement vis-à-vis de la coopération internationale a pris d’importants nombre de décisions tant au plan stratégique qu’opérationnel pour promouvoir la santé reproductive. Bien avant cela, c’est l’édile de la ville de Kpassè qui a planté le décor des allocutions en invitant chacun à réfléchir autour de ce thème très évocateur, qui selon lui vient à point nommée et offre l’occasion de rapprocher les populations sur la santé reproductive et de la placer au cœur des questions de développement.

Ce que renchérit la première autorité départementale, Jean-Claude Codjia en invitant tout le monde à prendre conscience de la nécessité de placer au cœur des questions de développement les besoins et les vulnérabilités des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive pendant la pandémie. Il s’agit également de trouver les moyens de protéger les actes pour lesquels nous nous sommes sévèrement battus et maintenir la réalisation des ODD d’ici à 2030, a-t-il ajouté avant de rappeler les données statistiques en matière de populations dans son département.

Quant à Armand Philippe TOBOSSI, représentant de l’UNFPA, il a attiré l’attention de tous sur les questions de développement et a salué les efforts consentis pour contenir et alléger les peines pendant la crise de la covid-19. La Présentation succincte de la monographie du département de l’Atlantique avec un zoom sur la commune de Ouidah, celle aussi des investissements publics réalisés ces dernières années dans cette commune, et la remise des documents sur la monographie au conseil communal de Ouidah ont été les autres étapes qui ont meublé les manifestations avant la remise des dons aux meilleurs élèves filles, aux filles apprenties et aux groupements des femmes AGR de la commune de Ouidah.

Très sidéré, Marie Paule Lima, porte-parole des apprenants, pense qu’au-delà d’une distinction, cet honneur qui leur est offert semble un défi, celui de maintenir le flambeau toujours haut.

Hilbert EDAH (Stag)

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR