Image default
Politique

Journée de campagne du candidat Talon dans l’Atlantique : Ouidah, l’apothéose !

(Les messages forts du candidat à Ouègbo, Allada et Ouidah)

Le président Talon n’est pas un politicien. Il l’est en mieux. Car les politiciens n’ont pas coutume de dire la vérité en campagne. Et c’est pourtant à cette dialectique des panthéons de référence, que s’est donnée, la coqueluche des populations de Ouègbo, Allada et Ouidah, ce premier avril.

À Ouègbo, point de départ de son périple du jour, le candidat de la Renaissance économique a simplement satisfait aux préoccupations de ses compatriotes de cette localité.

Patrice Talon qui n’était plus sur les talons d’un candidat, a résumé son programme 2021-2026 en trois points, maintenant que notre pays a prouvé au monde entier que nos travers d’hier, font maintenant partir de notre passé.

Aujourd’hui, souligne-t-il, nous faisons du sérieux, nous sommes sérieux et cela a enrichi notre pays au point où, non seulement, nous sommes capables de financer par nous-mêmes nos ambitions, mais toutes les fois que le besoin se fera sentir d’aller demander des prêts sur les marchés financiers, c’est avec un grand plaisir que les bailleurs nous font confiance parce que nous sommes devenus sérieux.

Patrice Talon appuiera sa démonstration par les grands chantiers en cours au niveau de l’eau, l’électricité, les voies et surtout les infrastructures sanitaires, scolaires et universitaires dont les fonds nécessaires pour leur réalisation sont déjà là, les études déjà bouclées pour leur exécution.

Et c’est en bonus à tout ce bonheur qui est aujourd’hui nôtre, grâce aux sacrifices de tous, qu’il compte revoir tout notre système éducatif au profit de l’incubation de cadres directement adaptés au marché de l’emploi.

C’est pourquoi, son gouvernement a entrepris la construction et la réhabilitation des lycées et écoles de formation professionnelle dans tout le Bénin. Pour ça, il a déjà envoyé certains enseignants en formation dans les grands pays pour acquérir de la connaissance au profit d’une formation pointue de nos élèves et étudiants.

À tout ceci, le candidat à sa propre succession, qui a promis continuer dans son projet d’assurance-maladie, a rassuré ses compatriotes de l’introduction très prochainement, d’une loi au profit de la prise en charge par les employeurs du secteur privé, de tout leur personnel.

Dans quelques mois, se soigner, ne sera plus un luxe pour les Béninois, mais plus qu’une obligation, un droit pour tous.

À ces mots, Ouègbo comme Allada entraient en transe. Le refrain « Talon 10 ans » avalait les autres messages du candidat. Les Béninois venaient de voir le messie tant attendu depuis 60 ans.

Et c’est dans cette liesse faite d’assurance dubonheur retrouvé, que le candidat les a invités à sortir massivement braver l’ennemi en allant faire leur choix le 11 avril prochain. Puis, il a rassuré les uns et les autres de ce que ce vote se fera dans la quiétude totale. Cette fois ne sera plus comme les autres où il y a eu de vilaines surprises.

Il est aujourd’hui prêt et ça y est. Mais c’est à Ouidah que la campagne a pris des allures d’une fête de retrouvailles entre un fils et ses parents de sang. Car pour accueillir leur fils, frère, oncle et papa, Johanes Dagnon, Didier Tonato, Pascal Koupaki, Claudine Prudencio, Valéry Alapini, les Adjovi, le maire Christian Houétchénou et son conseil municipal, ont mis les petits plats dans les grands pour réserver un accueil des rois, à leur fils.

Pour la première autorité de cette ville historique, le K.O est déjà un acquis. Mieux, ils donneront à leur fils, leur frère qui va à la chasse, toutes les armes nécessaires pour qu’il rentre au soir du 11 avril avec le plus gros gibier jamais tué, allusion faite à un K.O retentissant.

Ouidah promet aussi, selon la présidente de l’Udbn, Claudine Prudencio, de fournir le plus gros pourcentage de participation à cette élection.

Et pour cause, selon la fille du terroir, quand la femme décide, c’est Dieu lui-même qui l’a décidé. Le candidat Talon est le seul à donner sa chance à la femme en prenant une colistière. Il aura donc la monnaie de ce choix qui honore la femme béninoise.

Rendez-vous donc pour le 11 avril prochain.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR