Image default
Politique

Invité sur l’émission 90 min pour convaincre : Iréné Agossa prône une opposition républicaine et responsable

La dynamique continue pour Iréné Agossa et le parti Restaurer la confiance(Rlc) pour démontrer la vision défendue par ce nouveau parti qui a vu le jour à l’issue d’un congrès constitutif qui s’est déroulé à Bohicon.

« Nous sommes un parti d’opposition, avec une orientation libérale. Nous croyons en un Etat qui est au service de la Nation et ses citoyens et qui met le citoyen au cœur de l’action publique. Nous sommes une opposition républicaine et responsable. » A dit le Président du parti Iréné Josias AGOSSA, ce dimanche 04 Juillet 2021, sur l’émission 90 min pour convaincre sur la radio nationale (Ortb). Et c’est dans cette défense d’une opposition républicaine et responsable, qu’il trouve que : « Notre bilan lors de la présidentielle passée, ndlr) d’environ 3% des suffrages exprimés par les électeurs à la dernière élection présidentielle, démontre qu’il y a une partie du peuple qui a compris que l’abstention n’est pas compatible avec le jeu démocratique…

Tous ceux qui ont appelé le peuple à s’abstenir ne sont pas des démocrates… Le seul moyen pour réaliser l’alternance démocratique, c’est les urnes. » Des propos qui démontrent que Iréné Josias AGOSSA, et le RLC persiste et signe leur refus d’un quelconque radicalisme. Et il ne manque de prouver que cette position qu’il défend est plus profitable à la Nation que celle des autres qui ne crée que désolation. Vu que sa tendance a plus d’avenir, il ne fait que la défendre et prouver sa justesse aux populations. « Le combat de la restauration de la confiance, à partir de la tendance dégagée de l’élection présidentielle de 2021, ne peut se faire qu’à travers un parti politique, d’où la création du parti RLC. » A-t-il déclaré.

Par ailleurs, le Président du RLC ne manque pas de piques à l’endroit du pouvoir en place et son chef : « Le chef de l’Etat doit être l’incarnation du vision politique. Mais lui-même Président de la République n’appartient à aucun des deux partis. C’est là même l’échec de cette réforme du système partisan. » « Les Béninois sont créatifs. On ne peut pas avoir un marché de plus de 200 millions à côté et dire que l’argent n’existe pas. Nous devons simplement nous adapter à ce marché et arrêter la pression fiscale. » Sont quelques morceaux choisis  des propos de Iréné Josias AGOSSA pour désapprouver certaines choses dans la gestion du président Patrice Talon sans oublier ses critiques sur la gestion du dossier de la Cherté de la vie au Bénin.

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR