Image default
Politique

Investiture/ l’intelligent appel de Talon à la Résistance de déposer les armes pour un bon vivre ensemble : La balle désormais dans leur camp

La politique, même la vraie, est un jeu d’animaux intelligents où tous les coups sont parfois permis dans le couloir de la compétition. Mais dès lors qu’il y a un vainqueur, c’est d’instinct que le dominé à l’issue de la compétition, se fond en allégeance au vainqueur pour un meilleur vivre ensemble.

Le président Talon a surpris plus d’un hier dans son discours d’investiture quand il a tout placé sous le signe du divin. Quand il a invoqué  » puissent Dieu, les mânes de nos ancêtres, notre âme commune, l’âme du Bénin, m’accorder la lumière et le génie nécessaires pour réaliser cet objectif « .

Ce pan de phrase traduit sa reconnaissance qu’il ne peut rien sans Dieu et tous les autres. Et qu’il lui faudra même du génie pour tous nous faire rêver dans ce firmament où il compte placer ce 2021-2026.

Et plus loin, il ajoute :

 » En ce jour si spirituellement particulier, j’ai la certitude d’être exaucé.

De même, j’ai la conviction qu’ensemble, à l’heure du bilan, nous aurons de réels motifs de fierté et de satisfaction.

Dans cette perspective, je veux vous rassurer que je serai le Président de toutes les Béninoises et de tous les Béninois.

Les élections ainsi que les incompréhensions ou les querelles qu’elles génèrent, c’est désormais du passé.

Dans la cohésion, tous ensemble, mettons-nous au travail pour consacrer définitivement le redressement de la grande nation que nous sommes, la fierté du grand Peuple que nous avons toujours été. »

Pour quelqu’un qui n’a jamais su être excellent dans la cour des discours politiques creux, il n’en fallait pas plus pour tout dire. Pour dire son intention de mettre les tensions électorales derrière nous pour le développement de notre pays.

La balle est, dès lors, dans le camp de ceux qui se font appeler RÉSISTANTS. Car en venant honorer de sa présence cette prestation de serment du président élu, hier à Porto-Novo, maître Robert Dossou dont les réquisitoires contre la Rupture et le président Talon, ne sont plus à démontrer, a fait comme dans l’esprit du président Talon, mis les querelles politiques derrière nous.

Si lui, l’a fait comme plusieurs autres d’ailleurs avant lui. On peut citer : le colonel Pascal Tawès et Bertin Koovi, le dialogue sincère, celui des hommes, est possible.

Mais comme il est difficile de réveiller un homme qui fait semblant de dormir, tous ceux qui parlent d’adversité politique contre la Rupture, ne sont tous pas dans cette logique.

Bon nombre d’entre eux sont plutôt dans une résistance contre le bonheur de nos populations. Ils sont juste contre la personne du président Talon. À eux, ne peut s’adresser ce divin appel du discours du président Talon pour la réconciliation nationale.

Et ils ont raison. Il faut un tout pour faire un monde. C’est à la République maintenant le devoir de nous protéger de cette race de candidats au génome de terrorisme.

Ne confondons donc plus, la réaction légitime de la République contre le terrorisme pour se protéger, à une réaction d’un président. Ce sont deux choses différentes. Talon a dit sa position hier.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR