Politique

Interview du président Emmanuel Golou sur l’actualité : « Nos structures ont pris la résolution de soutenir la candidature du Président TALON pour sa réélection. Elles feront le job… »

« De 2016 à 2021, les prouesses économiques réalisées par le gouvernement sont assez perceptibles et traduisent l’efficacité économique que nous prônons à la sociale démocratie. » A déclaré le président Emmanuel Golou. Une déclaration qui clarifier les dernières informations par rapport au Psd qui lui est resté fidèle. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, le social-démocrate aborde l’actualité de son parti et celle du Bénin pour finir par annoncer soutien pour la continuité de la dynamique enclenchée depuis 2016. Ce qu’il dit en ces termes : « Nos structures ont pris la résolution de soutenir la candidature du Président TALON pour sa réélection. Elles feront le job de la mobilisation comme d’habitude. » Lire ci-dessous l’intégralité de cette interview du président Golou.

Le Béninois Libéré: Nous avons appris le repositionnement politique du PSD, disons des structures du parti qui vous sont restées fidèles et qui sont très actives, dynamiques dans vos fiefs traditionnels. Qu’en est-il réellement M. le Président ?

Emmanuel GOLOU : Avant tout propos, je voudrais vous remercier pour votre démarche. Effectivement, j’ai tenu plusieurs réunions avec nos structures à la base restées mobilisées et très actives. Dans un premier temps, nous avons fait une évaluation interne par rapport à nos valeurs et principes. Ensuite, nous avons décidé en toute conscience et responsabilité de clarifier notre position sur l’échiquier politique national.

Clarifier votre position ou sortir de votre mutisme ?

Emmanuel GOLOU : (Sourire) Disons les deux, si vous voulez ! C’est vrai que, en 2016, nous avons participé à la coalition de la rupture, en contribuant significativement à la victoire du Président Patrice Talon. Après nous avons préféré l’observation et la critique constructive même si en 2019, avec d’autres forces politiques, et pour donner sens à la réforme du système partisan, nous avons essayé de participer sans succès aux élections législatives.Pour résumer, même si pour vous, nous sommes muets politiquement, il faudrait désormais nuancer. Le mot ‘’clarifier’’ a donc bien son sens et d’ailleurs c’est de ça que les camarades ont parlé. De façon concrète, il s’agit pour le parti d’apporter notre soutien aux actions du gouvernement et d’accompagner leur poursuite durable.

Mais pourquoi avoir attendu si longtemps… ?

Emmanuel GOLOU : Le PSD est un parti qui a une identité idéologique qu’il assume. Nous avons des valeurs et principes que nous défendons. Pour l’essentiel, la social-démocratie prône l’efficacité économique au service du bien-être social. Nous travaillons ensemble pour créer la richesse et pour en assurer une redistribution équitable. Les partis progressistes ont une solide expérience en matière de politique sociale et de mécanisme de bonne redistribution des richesses. Nous pouvons et voulons contribuer à ce volet de l’action du Président Patrice Talon. Cette contribution servira à promouvoir les idées sociales de notre organisation,l’Internationale Socialiste qui, ces dernières années, a exhorté les gouvernements à travailler et à réduire les inégalités sociales et économiques de plus en plus croissantes. En d’autres termes, la promotion de l’égalité des chances sur le plan social et économique est un enjeu et un défi. Nous apprécions d’ailleurs à sa juste valeur, le processus et le sérieux dans l’organisation des concours pour le recrutement des agents de l’État.Nous ne pouvons qu’encourager et accompagner une telle dynamique.

LIRE AUSSI: Rumeurs ou tractations pour rejoindre la rupture : Le PSD aile Golou vers la mouvance ?

Parlant des valeurs de la sociale démocratie…il s’agit des valeurs de gauche alors que le Président TALON est un capitaliste affiché et assumé. Votre soutient ne vous pose pas un problème de dissonance cognitive ?

Merci pour cette question. De 2016 à 2021, les prouesses économiques réalisées par le gouvernement sont assez perceptibles et traduisent l’efficacité économique que nous prônons à la sociale démocratie. Nous ne regardons pas les hommes, nous regardons les actes et leurs résultats que nous apprécions à l’aune de nos valeurs.

Sur cette question, parmi les camarades du All Progressists Party (APC) du Nigeria, le parti du Président Buhari, vous avez le Chairman TINUBU qui est l’un des grands hommes d’affaires du Nigéria. Mes camarades du Parti Socialiste du Sénégal sont en alliance depuis 2012 avec le Président Macky SALL qui est l’actuel Président du Mouvement Libéral Africain. Ils ont plusieurs fois invité le Comité Afrique de l’Internationale Socialiste que je présidais à certaines de leurs rencontres importantes. Ces exemples prouvent que notre repositionnement politique n’est pas en contradiction avec les convictions et pratiques politiques de gauche. J’oubliais de vous parler du Parti Socialiste allemand, le SPD qui est en alliance avec la Libérale Angela Merkel, et cela depuis plus de dix ans pour une synergie d’actions en faveur de l’Allemagne.

Nous sommes à la veille d’une élection importante, la présidentielle de 2021. Alors que fera le PSD à travers ses structures de base restées mobilisées et dynamiques ?

Nos structures ont pris la résolution de soutenir la candidature du Président TALON pour sa réélection. Elles feront le job de la mobilisation comme d’habitude. Elles seront très actives sur le terrain et sensibiliseront les électeurs sur le bien-fondé de ce choix.

… Donc vous n’êtes pas du même avis que ceux qui estiment que le second mandat du Président est de trop ?

Je suis convaincu que c’est par expérience qu’il a pris cette décision. Certainement qu’il s’est rendu compte qu’il y a des choses à finir, à bâtir, à construire. Mon grand souhait est qu’après son second mandat, je pense fortement que ce sera le choix du peuple, les effets soient aussi évidents comme au premier mandat, et bien conservés pour la postérité.

Votre mot de fin…

J’ai la ferme conviction que notre pays est entrain de se réinventer. Nous avons tous intérêt à y contribuer dans l’unité et dans la cohésion.  C’est ce que nous avons décidé de faire avec nos structures à la base restées actives et mobilisées, pour que l’efficacité économique que nous notons, soit véritablement mise au service du bien-être social, pour la grandeur de notre pays, le Bénin.

Entretien réalisé par Le Béninois Libéré

Articles Similaires

CANDIDATURE DU PRESIDENT TALON POUR UN SECOND MANDAT : » MOELE-BENIN insiste et persiste, ce qui est dit sera fait et ce qui a commencé en Avril 2016 va se poursuivre » Jacques Ayadji

Geoffroy Togouan

Reçu sur Grand Format de Canal 3 Bénin : L’He Gildas AGONKAN contre-attaque les propos de Souwi

Arnaud KOUMONDJI

Pour ses résultats issus de son style de gestion du pays : Gbadamassi demande que le Prix Nobel de la bonne gouvernance soit attribué à Talon

Aboubakar Takou

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.