Chronique

Importance politique du Prd et de l’Udbn: Deux enfants mal-aimés de TALON mais qui forcent l’administration

Si la Rupture est un système, Talon Patrice lui, est plutôt un homme. Une créature divine à la  quête de la perfection, capable d’avoir des humeurs pour punir tout crime de lèse-majesté aussi infirme qu’il soit.

Aussi, revient-il à la Rupture, en cette veille de la Présidentielle de 2021, où la norme pour une réélection sans tâche de son champion, appelle, à coup sûr, à une victoire au premier tour.

Pour ce faire, il faut que la Rupture fasse un rappel de la troupe des artisans, anciens et nouveaux, de la réussite du quinquennat en cours, du président Talon.

Au nombre de ceux-ci, figurent en lettre d’or, le Prd du président Adrien Houngbédji et l’Udbn de Claudine Prudencio. Deux partis de la mouvance présidentielle mais qui font, depuis un certain moment, objet de frustrations, de mise en quarantaine, ce malgré leur détermination à toutes épreuves, à bâtir la maison Rupture.

Seule fausse note qu’on reproche à ces deux formations politiques, leur attachement à la volonté de leur base de garder leur identité et autonomie quand il a été question de fondre tous les partis politiques de la mouvance en deux grands blocs conformément aux principes du système partisan.

Une position que les deux partis continuent de payer, non pas parce que le président Talon a la rancune tenace, mais simplement parce que certains responsables de la cour, ont  un peu du mal à délimiter facilement leur zone d’influence avec une présence active d’un vrai artisan de la réussite du quinquennat de Talon, Adrien Houngbédji et celle de la plus remarquable femme politique de ces dernières décennies, Claudine Prudencio.

À l’heure de la grande mobilisation pour une victoire au premier tour, pour non seulement faire économiser au pays, les dépenses d’un second tour de la présidentielle et du stress d’un regroupement de toute la Résistance derrière n’importe quel candidat pouvant franchir la barre du premier avec Talon; il importe que ces deux formations politiques de la mouvance soient logées à la même enseigne que les deux blocs.

Si par hasard certains épigones de la Rupture, toujours soucieux de leur hégémonie autour du président, continuent  de  » renarder » pour tirer le drap de leur côté, la realpolitik du leader-candidat, exige qu’il se libère des étreintes virtuelles de ses gourous, pour discuter sérieusement avec ses partenaires plutôt cordiaux que de raison.

Adrien Houngbédji et Claudine Prudencio ont prouvé leur détermination à braver toutes les formes d’exclusion, d’injustice, pour être toujours derrière Patrice Talon.

Aboubakar TAKOU

Articles Similaires

Grande liesse autour de Talon durant sa tournée. Bada et Calavi veulent réaliser l’exploit. (Il vient de poser un grand pas)

Le Béninois Libéré

Raison de l’élargissement de la tournée du chef de l’État à tout le Bénin : Talon bien esclave de son sens d’équité et de responsabilité

Le Béninois Libéré

Les Démocrates se trompent d’adversaire selon Alassane Soumanou

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.