Le Béninois Libéré
Image default
Benin Politique

Hommages des députés à leur collègue décédé: Vlavonou et les siens pleurent le départ de l’He Norbert AÏVOHOZIN

L’honorable Norbert Aïvohozin rappelé à Dieu le 28 juillet 2022 dans sa 68e année, a reçu ce mercredi 28 septembre 2022 les hommages de ses collègues députés. La cérémonie d’hommage qui s’est déroulée sur l’esplanade intérieure du Palais des gouverneurs a rassemblé autour de la famille éplorée, des députés, des Directeurs techniques de l’institution parlementaire, des chargés de mission et conseillers techniques du Président de l’Assemblée nationale, du personnel civil et militaire et de plusieurs autres personnes anonymes. Ladite cérémonie a été présidée par le Président Louis Gbèhounou Vlavonou.

L’émotion était à son comble. Le silence pesant. Tout ceci, pour marquer la douleur de la séparation.

A l’occasion, deux oraisons funèbres ont été prononcées : celle de Marcellin Ahonoukoun, Président du Groupe parlementaire au sein duquel feu Norbert Aïvohozin a mené sa vie parlementaire au cours de cette 8e législature et celle du Président Louis Gbèhounou Vlavonou. A ces deux oraisons funèbres intercalées par un moment de recueillement s’ajoute le mot de remerciement de Richard Aïvohozin, porte-parole de la famille éplorée.

Les deux oraisons funèbres ont loué les qualités de l’illustre disparu et ont exhorté parents et amis à être dans l’espérance.

Pour Marcellin Ahonoukoun, Président du Groupe parlementaire Union progressiste, feu Norbert Aïvohozin est un rassembleur, un travailleur et aussi quelqu’un qui aime mettre de l’ambiance autour de lui. « Après la douleur de la disparition il ne nous reste qu’à chérir son souvenir », a-t-il dit avant de convier les uns et les autres au courage et surtout à l’espérance. Aux familles de sang comme de choix de l’illustre disparu, il a présenté les plus sincères condoléances de la famille politique à laquelle il a appartenu.

Malgré la douleur, le Président Louis Gbèhounou Vlavonou a su choisir les mots qu’il fallait pour saluer la mémoire de son compagnon politique, feu Norbert Aïvohozin dont le tableau de chasse présente une cascade de victoires qui mérite respect. Pour lui, feu Norbert Aïvohozin s’est illustré avec bravoure sur plusieurs champs de bataille jusqu’au jour fatal. Il retient d’ailleurs de lui l’image d’un serviteur loyal, d’un patriote.

Feu Norbert Aïvohozin avait en effet lutté toute sa vie, d’abord pour vaincre la fatalité quand il devint orphelin à 7 ans. Ensuite, quand il devint travailleur du fer, outil auquel il doit peut-être son tempérament métallique autant qu’il sait être un homme doux, généreux et serviable. A ces qualités s’ajoute bien évidemment le parcours politique effectué par l’illustre disparu et qui l’a conduit à franchir pour la première fois le Palais des gouverneurs depuis 2015 en sa qualité de député élu dans la 6ème circonscription électorale.

Pour finir son intervention, le Président Vlavonou a présenté à toute la famille éplorée les sincères condoléances de l’Assemblée nationale. Il a par ailleurs laissé à la méditation des uns et des autres quelques passages du poème du célèbre auteur français Albert de Vigny : « A voir ce que l’on fut sur terre et ce qu’on laisse
Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.


– Ah ! je t’ai bien compris, sauvage voyageur,
Et ton dernier regard m’est allé jusqu’au coeur !
Il disait : » Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu’à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.
Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler ».

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR