Image default
Société

Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs : Le gouvernement œuvre pour la modernisation de l’élevage

Mettre fin à cet élevage rudimentaire peu productif et occasionnant des dégâts sur les cultures et accélérer la modernisation de l’élevage, tels sont les objectifs visés par le gouvernement du président Patrice Talon en décidant lors du conseil des ministres de ce mercredi 16 juin 2021, de la Création à la présidence de la République, d’un Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs.

En décidant de placer ce Haut-commissariat sous l’autorité directe du Président de la République, Talon démontre qu’il compte avoir toute l’attention sur ce dossier pour que la modernisation de l’élevage au Bénin soit effective. Ainsi, les éleveurs pourront réellement profiter des fruits de leurs labeurs. Ce qui du coup induira la résolution petit à petit des conflits divers entre agriculteurs et éleveurs.

Et la mission assignée au Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs est claire. Il s’agit de :

  • la modernisation des systèmes d’élevage ;
  • la définition et la mise en œuvre de la politique de sédentarisation des éleveurs, en vue de leur épanouissement socio-économique  et culturel dans un environnement sécurisé et apaisé ;
  • la coordination des actions des autorités publiques dans le domaine de l’élevage aux fins de concourir à l’efficacité des interventions de l’Etat dans le secteur ;
  • la sensibilisation desacteurs non étatiques sur les mesures favorables à la cohabitation harmonieuse entre éleveurs et agriculteurs.
  • Au titre des autres mesures normatives, le Conseil a adopté les décrets portant :
  • transmission à l’Assemblée nationale, du document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2022-2024 ;
  • attributions, organisation et fonctionnement du Secrétariat général de la présidence de la République ; et
  • nomination des membres de l’Autorité centrale en matière d’adoption internationale en République du Bénin.

En attendant que les choses soient bien déterminées, les éleveurs des ruminants savent à quoi s’attendre avec la modernisation de leur secteur qui est ainsi enclenché.

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR