Le Béninois Libéré
Image default
Europe

Guerre en Ukraine: La chronologie des événements heure par heure

D’une situation tendue entre la Russie et les pays Occidentaux, on est passé à la phase active avec l’intervention télévisée jeudi très tôt du président russe Vladimir Poutine qui dit avoir autorisé une opération militaire spéciale en Ukraine. A la clé une phrase forte de l’homme fort de la Russie : « Nous nous efforcerons d’arriver à une démilitarisation et une dénazification de l’Ukraine. » avant le début des combats et des interventions des dirigeants occidentaux pour condamner cette invasion.

Nous vous présentons la chronologie des évènements selon la Radio France internationale.

Les points essentiels (horaires en temps universel (TU))

17h19 : La Maison Blanche annonce que le discours de Joe Biden est décalé à 18h30 (TU). 

17h18 : Le Royaume-Uni a imposé une nouvelle série de sanctions contre la Russie en rétorsion à l’invasion de l’Ukraine, interdisant la compagnie aérienne Aeroflot et ciblant le secteur bancaire, les exportations de technologies et cinq hommes d’affaires.

16h53 :  Les Bourses européennes ont connu l’une des pires séances depuis le premier confinement ce jeudi. Paris a clôturé en forte baisse de 3,83%, Francfort de 3,96% et Milan de 4,10%. Londres a lâché 3,82% tandis que les Bourses russes se sont effondrées de plus de 30%.

16h40 : Plus de 4 000 Ukrainiens ont traversé la frontière avec la Moldavie ce jeudi pour y trouver refuge, d’après sa présidente Maia Sandu.

First 🇺🇦 citizens arrive in 🇲🇩, with over 4000 crossings today. The govt has deployed temporary placement centers near Palanca and Ocnița. Our borders are open for 🇺🇦 citizens who need safe transit or stay. pic.twitter.com/F0NsQcKx02

— Maia Sandu (@sandumaiamd) February 24, 2022

16h18 : Le président du Comité international de la Croix-Rouge Peter Maurer craint « un nombre massif de victimes ».

15h54 : Des rassemblements dénonçant la guerre ont lieu à Moscou et Saint-Pétersbourg.  Des dizaines de manifestants ont été arrêtés. 

Malgré les menaces du pouvoir, rassemblement anti-guerre dans la ville natale de Poutine. #UkraineRussie https://t.co/bh896rWP6N

— Marc Etcheverry (@Etcheverrymarc) February 24, 2022

15h52 : Les Russes ont conquis un aéroport militaire aux portes de Kiev, déclare le président ukrainien. 

15h47 : Pour Donald Trump, Vladimir Poutine a « exploité la faiblesse, l’incompétence et la stupidité de cette administration [Biden]. » 

15h44 : La directrice du FMI alerte sur l’« important risque économique » pour la région et le monde. 

15h39 : Pour les États-Unis, l’offensive russe vise à « décapiter » le pouvoir à Kiev. 

15h32 : La Chine déclare reconnaître « le contexte historique complexe de la question ukrainienne et comprend les préoccupations légitimes de sécurité de la Russie. »

Evolution des éléments de langage sur l’#Ukraine côté chinois. 2 adjectifs à retenir : #complexe et légitime. « La Chine reconnait le contexte historique complexe de la question ukrainienne et comprend les préoccupations légitimes de sécurité de la Russie. » https://t.co/rqSdVbZdsW

— Stéphane Lagarde (@StephaneLagarde) February 24, 2022

15h23 : La Russie promet une réplique « sévère » aux sanctions européennes. 

15h18 : Vitaly Klitschko, le maire de Kiev impose un couvre-feu de 22h00 à 7h00 pour préserver la « sécurité » des habitants de la capitale ukrainienne. Les stations de métros restent ouvertes pour servir d’abris en cas de frappes. 

15h13 : Soixante personnes auraient été arrêtées en Russie après avoir manifesté sans autorisation contre la guerre, rapporte l’ONG spécialisée OVD-Info. À Moscou, la place Pouchkine est quadrillée par un important cordon de police. 

15h11 : Les Bourses chutent et le prix des matières premières s’envole. Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars, pour la première fois depuis 2014. Le marché de référence du gaz en Europe a explosé de 50% en 24h. 

15h03 : La présidence polonaise de l’OSCE dénonce un « crime contre l’humanité ».

15h03 : Joe Biden s’exprimera à 17h30.

14h56 : La République Tchèque cesse de délivrer des visas aux citoyens russes, annonce le Premier ministre. 

14h50 : Combats à Tchernobyl, près du dépôt de déchets nucléaires où les forces russes ont pénétré depuis la Biélorussie, selon le conseiller du ministère de l’Intérieur Anton Guerachtchenko. « Les troupes des occupants sont entrées depuis la Biélorussie dans la zone de la centrale de Tchernobyl. Les membres de la Garde nationale qui protègent le dépôt opposent une résistance obstinée », a-t-il écrit sur Telegram.

14h43 : Des rassemblements ont lieu à Berlin, Paris, Varsovie, La Haye, Dublin ou encore Beyrouth ou Tokyo pour protester contre l’invasion russe de Ukraine.

14h40 : L’Union européenne convoque l’ambassadeur russe. 

14h28 :L’Union européenne est « pleinement préparée » à accueillir des réfugiés ukrainiens fuyant l’offensive russe, qui sont « les bienvenus », déclare la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. L’Ukraine bénéficiera d’un soutien financier accru, en plus de l’aide financière de 1,2 milliard d’euros qui est disponible actuellement, a-t-elle souligné. 

14h19 : Des combats sont en cours pour le contrôle d’un aéroport militaire de Gostomel, près de Kiev, annonce le chef des armées ukrainiennes Valery Zaloujny. Des images sur les réseaux sociaux montrent qu’il a fait l’objet semble-t-il d’une attaque par de nombreux hélicoptères. La situation est également « tendue » dans le sud du pays où des combats sont menés pour les villes de Guenitchesk, Skadovsk et Chaplynka, dans la région de Kherson, près de la Crimée, a-t-il ajouté.

13h59 : Les sanctions contre la Russie « limiteront considérablement » son accès aux marchés internationaux, européens et américain, avertit Robert habeck le ministre allemand de l’Économie et du Climat. 

13h57 : L’armée russe dit avoir détruit 74 installations militaires terrestres, dont 11 aérodromes.

13h28 : Les autorités russes promettent des sanctions en cas de manifestations antiguerre. Dans plusieurs villes d’Europe et du monde, des manifestations spontanées ont eu lieu pour appeler à la paix.

Dans la matinée, une manifestation a eu lieu devant l’ambassade de Russie à Paris pour protester contre l’invasion de l’Ukraine. Parmi les manifestants, deux candidats à la présidentielle française Yannick Jadot et Christiane Taubira.

Devant l’ambassade russe🇷🇺 à Paris solidarité avec le peuple ukrainien 🇺🇦#UkraineRussie #Ukraine #Russie pic.twitter.com/HiT5Dewq1Q

— Daniel Desesquelle (@ddesesquelle) February 24, 2022

12h40 : Le prix du blé atteint des niveaux inégalés avec un pic à 344 euros la tonne. Le cours du maïs s’est également envolé. L’Ukraine est le cinquième exportateur mondial de blé et le quatrième de maïs. 

12h32 : Un avion militaire ukrainien s’écrase près de Kiev avec 14 personnes à bord selon les autorités. 

12h30 : Emmanuel Macron s’est exprimé dans une courte allocution de l’Elysée. Solidarité affichée, le drapeau ukrainien installé derrière le président français aux côtés des drapeaux européens et français, souligne Julien Chavanne du service politique de RFI. Il a déclaré à la nation que « la France se tient aux côtés de l’Ukraine ». Évoquant un « tournant de l’histoire de l’Europe », il a affirmé : « Nous serons sans faiblesse et nous répondrons avec sang-froid. » 

12h20 : Le chef de l’armée allemande avoue son impuissance. « Je n’aurais jamais cru, après 41 ans de service en période de paix, devoir faire l’expérience d’une guerre et que l’armée, que je dirige, soit plus ou moins nue », a déclaré le chef de l’armée de terre, Alfons Mais. « Les options que nous pouvons offrir aux pouvoirs politiques sont extrêmement limitées ». 

Édition spéciale à la mi-journée «opération militaire» russe en Ukraine (première partie)

12h13 : Boris Johnson qualifie Vladimir Poutine de « dictateur ».

12h10 : Pour l’Iran, « la guerre n’est pas une solution ». « La crise ukrainienne trouve ses racines dans les provocations de l’Otan », a ajouté le chef de la diplomatie iranienne Hossein Amir-Abdollahian.

12h04 : Des forces russes ont pénétré dans la région de Kiev depuis la Biélorussie pour mener une attaque avec des missiles Grad sur des cibles militaires, annoncent les gardes-frontières ukrainiens dans un communiqué. Une journaliste de l’AFP a constaté la présence de plusieurs hélicoptères non identifiés volant en groupe à basse altitude dans la banlieue de Kiev, la capitale ukrainienne.

11h55 : Les gardes-frontières ukrainiens annoncent une percée des forces russes dans la région de Kiev. Sur place, l’envoyé spécial de la rédaction de RFI en russe Denis Strelkov fait état d’explosions dans les alentours de la capitale ukrainienne. Il parle d’un « silence absolu, presque mortel ». Le centre de Kiev s’est vidé de ses habitants. Les embouteillages se sont encore allongés, il est désormais très difficile de quitter la ville. 

11h50 : Le ministère français des Affaires étrangères a activé jeudi sa cellule de crise pour « coordonner l’appui et l’accompagnement des ressortissants français qui se trouvent encore sur le territoire ukrainien », selon un communiqué.

11h40 : L’Otan a activé ses plans de défense pour déployer des forces supplémentaires dans les pays membres de l’Est de l’Europe, a annoncé jeudi son secrétaire général Jens Stoltenberg. L’Otan n’a pas de troupes en Ukraine et n’a pas prévu d’en déployer, a-t-il précisé.

11h30 : Emmanuel Macron va « s’adresser à la nation prochainement » concernant l’attaque russe en Ukraine, a annoncé l’Élysée jeudi dans un tweet à l’issue d’un Conseil de défense tenu dans la matinée.

11h25 : Dix-huit personnes tuées dans des « frappes militaires » dans le sud de l’Ukraine (administration régionale).

Du côté de l’aéroport de Donetsk, des tirs à l’arme automatique, des chutes de mortiers et des habitants qui n’y prêtent même plus attention après 8 ans de guerre, effrayant. ( je me suis éloigné de la zone)

— Paul Gogo (@Paugog) February 24, 2022

11h20 : La France va « renforcer son soutien à l’Ukraine sous toutes ses formes » (ministre Affaires étrangères).

11h10 : Notre correspondante en Ukraine, Stéphane Siohan, qui était dans la ville de Kramatorsk, dans la région de Donetsk, raconte être sorti de la région face à la dégradation de la situation.  

11h05 : Le journaliste de la rédaction russe de RFI, Denis Strelkov, envoyé spécial dans la capitale ukrainienne, décrit la situation à Kiev.  

11h04 : Le Kremlin indique que l’opération militaire contre l’Ukraine durerait le temps nécessaire. Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, affirme aux journalistes que Moscou avait pour objectif l’imposition d’un « statut neutre » à l’Ukraine, sa démilitarisation et l’élimination des « nazis » qui selon lui se trouvent dans le pays.

11h02 : Le président ukrainien compare la Russie à « l’Allemagne nazie ». 

10h55 : Un sommet de l’Otan se tiendra vendredi en visioconférence. L’Alliance s’est dite prête à déployer des moyens supplémentaires pour assurer la défense de l’Ukraine. Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a aussi affirmé aux journalistes que Moscou avait pour objectif l’imposition d’un « statut neutre » à l’Ukraine, sa démilitarisation et l’élimination des « nazis » qui selon lui se trouvent dans le pays.

10h30 : Emmanuel Macron souhaite qu’un sommet de l’Otan se tienne « au plus vite », annonce l’Élysée. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a exprimé le même souhait.

10h09 : « Je sais que plus de 40 militaires ukrainiens ont été tués et plusieurs dizaines blessés et il est question d’une dizaine de civils tués », à travers le pays, a déclaré à la presse un conseiller du président Volodymyr Zelensky, Oleksiy Arestovych. Ces pertes sont causées par des frappes aériennes et de missiles jeudi matin, a-t-il précisé.

10h07 : L’Allemagne se dit prête à « aider massivement » ses voisins, tout particulièrement la Pologne, en cas d’afflux de réfugiés fuyant l’invasion russe en Ukraine, a assuré jeudi la ministre de l’Intérieur, Nancy Faeser. Berlin va aussi relever ses mesures de défense contre d’éventuelles cyberattaques russes.

10h06 : La Moldavie ferme son espace aérien.

10h03 : En France, la classe politique condamne unanimement l’attaque russe.

9h59 : La Lituanie va imposer l’état d’urgence. « Aujourd’hui, je vais signer un décret imposant l’état d’urgence », a déclaré le président Gitanas Nauseda à l’issue d’une réunion du conseil de défense nationale, ajoutant que « la Lituanie demanderait l’activation de l’article 4 de l’Otan », qui prévoit des consultations d’urgence si un membre de l’alliance est menacé.

9h52 : Dans une adresse à la nation, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé la rupture des liens diplomatiques avec Moscou.

9h40 : L’armée russe annonce des gains territoriaux des séparatistes dans l’est de l’Ukraine et assure que « les civils n’ont rien à craindre ». Selon le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, qui s’exprimait à la télévision, les rebelles ont avancé de trois kilomètres dans la région de Donetsk et d’un kilomètre et demi dans celle de Lougansk.

9h19 : les réactions internationales pleuvent. Tour d’horizon.

9h00 : Les premiers bilans commencent à être diffusés. Des informations difficiles à vérifier.Dans un communiqué, l’état-major de l’armée ukrainienne affirme avoir tué une cinquantaine d’« occupants russes », dans l’est de l’Ukraine. Le terme « d’occupant russe » peut désigner tant les soldats russes que les combattants séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine. 

8h40 :  Le Conseil de l’Europe convoque une « réunion extraordinaire » de son Comité des ministres, son organe exécutif à 14h TU à Strasbourg après l’attaque russe de l’Ukraine, a annoncé le porte-parole du Conseil Daniel Holtgen à l’AFP.

8h35 : « Nos troupes ne prennent aucune part à cette opération », a affirmé le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors d’une réunion avec les chefs de son armée, cité par l’agence publique Belta. Alors que selon Kiev, les forces russes utilisent le territoire biélorusse, où un contingent était stationné depuis des semaines pour des manœuvres, pour leur attaque contre l’Ukraine. Il a également proposé d’accueillir des pourparlers entre la Russie et l’Ukraine à Minsk.

8h12 : Le président ukrainien a donné l’ordre à ses troupes d’« infliger le maximum de pertes » aux militaires russes qui envahissent son pays, indique sur Facebook le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, le général Valery Zaloujni.

8h10 : La Russie risque « un isolement sans précédent », a déclaré devant la presse à Bruxelles le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. Il a également précisé que l’UE préparait une nouvelle série de sanctions « plus sévère jamais mis en œuvre ».

8h00 : Les Bourses s’effondrent à l’ouverture. La Bourse de Moscou a chuté de près de 14% à sa réouverture après sa suspension temporaire jeudi et a continué de plonger. La monnaie russe, le rouble, a atteint un plus bas historique face au dollar avant l’intervention de la banque centrale du pays. Paris dégringolait elle de 4,19%, Francfort de 4,39%, Londres de 2,55%. L’Eurostoxx 50, indice européen de référence, chutait de 3,52%. Le prix du baril de pétrole Brent de la mer du Nord a dépassé les 100 dollars pour la première fois en plus de sept ans. L’aluminium aussi battait des records.

Édition spéciale «opération militaire» russe en Ukraine (quatrième partie)

7h44 : Sur place, la population raconte son inquiétude face à l’attaque russe. Écoutez ce témoignage d’un Français qui vit à Kiev.

7h37 : Selon les agences de presse russe Interfax, la navigation est suspendueen mer d’Azov, qui baigne l’Ukraine et la Russie, depuis 1h TU.

7h36 : L’Élysée indique avoir parlé à Volodymyr Zelensky, qui a appelé à « l’unité » les Européens. 

7h30 : Le Premier ministre britannique Boris Johnson présidera dans la matinée une réunion de crise pour décider de la « réponse » à apporter aux « horribles attaques » de la Russie contre l’Ukraine, a annoncé Downing Street. 

7h25 : Le gouvernement polonais annonce avoir demandé à l’Otan l’activation de l’article 4 du traité de l’Alliance qui prévoit des consultations en cas de menace à la sécurité de l’une des parties. « Il y a un instant, l’ambassadeur (polonais, ndlr) à Bruxelles a soumis une telle demande au secrétaire général de l’Otan, avec un groupe d’alliés », a déclaré le porte-parole du gouvernement polonais, Piotr Müller.

7h18 : Selon les gardes-frontières ukrainiens, les forces terrestres russes sont entrées dans le pays. « Des véhicules militaires russes, y compris des blindés, ont violé la frontière dans les régions de Tcherniguiv (nord, frontière biélorusse), Soumy, Lougansk et Kharkiv » par le point de passage entre la péninsule de Crimée et la partie continentale de l’Ukraine, ont indiqué les garde-frontières en publiant une vidéo sur laquelle on voit des véhiculés marqués de la lettre Z.

7h01 : Des explosions ont été entendues à Kharkiv, deuxième ville du pays ainsi qu’à Marioupol, plus grande ville ukrainienne proche de la zone de front. Plus tôt, des explosions avaient été entendues à Kramatorsk, ville dans l’est qui sert de quartier-général à l’armée ukrainienne et à Odessa, sur la mer Noire.

Photo d’une amie ce matin à #Kiev, quartier de Goloseevka, résidentiel, pas loin du centre #ukraine #war pic.twitter.com/q7e0fTpdtW

— Stéphane Siohan (@stefsiohan) February 24, 2022

6h59 : Le président français Emmanuel Macron « condamne fermement la décision de la Russie de faire la guerre à l’Ukraine » et appelle à mettre « immédiatement fin à ses opérations militaires ». 

La France condamne fermement la décision de la Russie de faire la guerre à l’Ukraine. La Russie doit mettre immédiatement fin à ses opérations militaires.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) February 24, 2022

6h44 : Dans le métro de Kiev, des dizaines d’habitants tentent de se mettre à l’abri ou de prendre un train, valise à la main pour quitter la ville. Des bouchons se forment aux sorties des villes. « Les stations service sont littéralement prise d’assaut par les automobilistes. De longues files d’attente se sont formées sur la route qui relie Marioupol à Zaporijia », raconte notre envoyée spéciale Anastasia Bechio.

6h16 : L’armée russe a affirmé jeudi avoir détruit les systèmes de défense anti-aérienne et mis « hors service » les bases aériennes de l’Ukraine, où Moscou a lancé dans la matinée une opération militaire. « L’infrastructure militaire des bases aériennes des forces armées ukrainiennes a été mise hors service », a indiqué le ministère russe de la Défense, cité par les agences de presse russes. « Les installations de défense anti-aérienne des forces armées ukrainiennes ont été détruites », a-t-il ajouté.

6h15 : Le monde doit créer une « coalition anti-Poutine » et contraindre la Russie à la paix (Zelensky)

6h10 : La Russie annonce avoir détruit les bases aériennes et la défense anti-aérienne ukrainiennes (agences)

6h05 : L’Ukraine affirme avoir abattu cinq avions et un hélicoptère russes (armée)

5h45 : La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel ont dénoncé l’attaque de la Russie contre l’Ukraine et se sont engagés à demander à Moscou de « rendre des comptes ». « Nous condamnons fermement l’attaque injustifiée de la Russie contre l’Ukraine. En ces heures sombres, nos pensées vont à l’Ukraine et aux femmes, hommes et enfants innocents qui font face à cette attaque non provoquée et craignent pour leur vie », ont-ils ajouté.

5h42 L’Ukraine attaquée par la Russie le long des frontières russe et biélorusse, ont déclaré dans un communiqué les garde-frontières ukrainiens. « La frontière d’État ukrainienne a été attaquée par des troupes russes depuis la Russie et la Biélorussie », précise l’Ukraine. Ces attaques ont notamment été réalisées à l’aide d’« artillerie ».

5h34 : Les ambassadeurs des trente pays membres de l’Otan vont se réunir en urgence jeudi matin à Bruxelles à la suite de l’opération militaire russe contre l’Ukraine, a annoncé un porte-parole de l’Alliance.

5h32 : Poutine a choisi « l’effusion de sang » en Ukraine, dénonce Boris Johnson.

5h10 : « Pas de panique, nous sommes prêts pour tout, nous allons vaincre », a dit Volodymyr Zelensky dans un message vidéo sur Facebook.

5h00 : Le chef de l’Union européenne promet de tenir le Kremlin pour « responsable » de l’attaque « injustifiée » contre l’Ukraine.

4h59 : Loi martiale en Ukraine (Zelensky).

4h57 : L’armée russe dit viser les sites militaires ukrainiens avec des « armes de haute précision » (agences)

4h50 : L’Ukraine a également annoncé la fermeture de son espace aérien pour l’aviation civile.

4h48 : Joe Biden parle avec le président ukrainien Zelensky (Maison Blanche)

4h39 : Moscou cible « la junte au pouvoir à Kiev », affirme l’ambassadeur de Russie à l’ONU, Vassily Nebenzia. « Nous ne sommes pas agressifs envers le peuple ukrainien, mais envers la junte au pouvoir à Kiev », a-t-il déclaré en conclusion de son discours devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

4h30 : Le projet de résolution condamnant la Russie sera déposé ce jeudi au Conseil de sécurité de l’ONU, vote attendu vendredi 25 février (Washington).

4h17 : La Russie a lancé une « invasion de grande ampleur » de l’Ukraine (chef de la diplomatie ukrainienne).

4h15 : Non loin du front du conflit de l’est, à Kramatorsk, ville qui sert aussi de quartier général à l’armée ukrainienne, au moins quatre explosions puissantes ont également été entendues par des journalistes de l’AFP.

4h14 Russie-Ukraine : « Ce conflit doit s’arrêter maintenant », réclame le chef de l’ONU, Antonio Guterres.

4h11 : L’ambassadeur de France à l’ONU, Nicolas de Rivière, a dénoncé mercredi soir « le mépris » affiché par la Russie à l’égard des Nations unies après que Vladimir Poutine a annoncé « une opération militaire » en Ukraine.

4h02 : L’Otan condamne « une attaque téméraire et non provoquée » par la Russie. 

3h45 : Des explosions signalées à Marioupol.

3h33 : Une explosion a été entendue à Kiev.

3h29 : Pour Joe Biden, l’attaque de l’Ukraine par la Russie provoquera « des souffrances et pertes humaines catastrophiques ». « Le monde exigera des comptes de la Russie », dit le président américain.

3h02 : Le président russe promet de répliquer à ceux qui voudraient interférer avec l’opération russe en Ukraine.

2h54 : Poutine appelle les soldats ukrainiens à « déposer les armes ».

2h54 : Le président russe Vladimir Poutine annonce une opération militaire en Ukraine pour défendre les séparatistes de l’est du pays. « J’ai pris la décision d’une opération militaire », a-t-il dit dans une déclaration surprise à la télévision peu avant 3h TU.

Nous nous efforcerons de dénazifier l’Ukraine…

Vladimir Poutine

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR