Le Béninois Libéré
Image default
Benin Société

Fraude dans la Délivrance des actes sécurisés : une dispute éclate entre l’Anip et deux organisations de la diaspora

Une dispute se profile depuis le 26 juillet dernier suite à une publication de la Fédération internationale des Béninois de la diaspora (FIBeD) qui relève les dysfonctionnements au sein de l’administration de l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip).


Selon la FIBeD, « bon nombre de femmes béninoises voyagent dans les pays du Moyen Orient avec des actes de naissance falsifiés. Des dizaines de mineures livrées aux arabes à coût de million suite à la falsification de leurs actes de naissance et du truquage de leurs passeports. Par exemple au Koweït, il faut être âgé de 21 à 60 ans avant d’appliquer pour l’obtention d’un visa pour les travaux de ménage. Fort est de constater que bon nombre de citoyen des pays voisins comme le Nigeria, la Côte d’ivoire et le Togo, se servent des documents identitaires (acte de naissance et passeport) du Bénin pour se rendre au Koweït puisque le gouvernement des pays de ces derniers ont interdit que leurs citoyens voyagent vers ces pays arabiques pour les travaux de ménage ». A relevé la FIBeD.

Sur cette lignée de supposée fraude à l’Anip, la FIBeD n’est pas la seule à en parler. A la faveur d’un communiqué en date du vendredi 8 septembre, l’Ong diaspora Bénin assistance a adressé un message à l’endroit des responsables de l’Anip à prendre bien soins de leurs activités afin de garde dignement l’honneur de notre nation.

Selon l’Ong Bénin diaspora assistance plusieurs faux documents de tricherie d’âge et relève aussi « des étrangers enregistrés et sécurisés sans vérification au préalable … au fichier national ».

Pour mettre la lumière sur ces points d’ombres, l’Anip surprenant de ces accusations, trouve que ces réactions, ne sont donc que des souillures sinon les nouvelles réformes dans ce domaine a résolu plusieurs problèmes. Une réponse qui déclenche un scandale à l’ONG Bénin Diaspora. A cet effet, le président de l’organisation lève la voile en dévoilant les menaces téléphoniques, les intimidations et autres.

Après avoir dressé le récit des épreuves palpables, l’ONG lance un appel aux autorités de prendre le dossier en main afin d’élucider cette affaire.

Ces accusations ne font pas trembler l’Anip car cette agence garde toujours sa position et rassure que les actes délivrés par la structure se font conformément aux dispositions en vigueur au Bénin même si elle reconnait qu’il y a des insuffisances qu’elle s’emploie à corriger au quotidien.

Vignon Justin ADANDE

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR