Le Béninois Libéré
Image default
Planete Société

Francophonie : Le Bénin souhaite abriter le 20ème sommet

Le 18ème sommet de la francophonie ouvert du 19 au 20 novembre 2022, sur l’Île de Djerba en Tunisie, a connu la participation effective du Bénin représenté par une délégation béninoise composée du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien AGBENONCI, de l’Ambassadeur du Bénin près le Maroc, S.E.M. Serge DAGNON, de Adolphe KPATCHAVI, Secrétaire Général de la Commission Nationale Permanente de la Francophonie, Roger Ikor GLELE AGBOHO, Premier Conseiller en charge de l’UNESCO et de l’OIF à l’Ambassade du Bénin à Paris. Ce groupe de personnes est conduit par la Vice-présidente Mariam CHABI TALATA.


Reportée à deux reprises en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19, cette rencontre internationale s’est enfin déroulée. Elle a permis de débattre de divers sujets liés au numérique et de réaffirmer l’importance du développement de ce secteur et de son potentiel comme levier de croissance économique et pilier de la solidarité francophone. « La Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone », c’est la thématique au cœur des échanges de cette conférence des Chefs d’État et de gouvernement des pays francophones.


Le Président tunisien Kaïs SAÏED, dans son discours d’ouverture du sommet est revenu sur l’importance que revêt le développement de la francophonie : « la tenue de ce sommet est le fruit d’un énorme travail collectif et, pour aboutir à des résultats concrets, nous devons nous focaliser sur la solidarité et le développement de l’espace francophone. » Pour lui, les enjeux sont importants et la responsabilité de l’Homme grande.
La Vice-présidente du Bénin, Mariam CHABI TALATA, a fait savoir au cours des échanges, que la question du numérique inscrite dans la dynamique de modernisation de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), est vitale et pressante pour les 88 pays ayant le français en partage. Elle est revenue sur les efforts déployés par le gouvernement béninois pour amorcer et inscrire dans le quotidien de ses citoyens, la révolution de la digitalisation et du numérique. La représentante du Bénin a également eu l’occasion de partager avec les délégations présentes, l’expérience béninoise dans le domaine de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes.


Au Bénin, « 1064 jeunes béninois ont bénéficié de renforcement de capacités en matière de rédaction de plan d’affaires au modèle de la CONFEJES pour être candidats au Programme de Promotion de l’Entrepreneuriat des jeunes (PPEJ). Cet appui conforte la politique du gouvernement du Bénin dans le domaine de l’entrepreneuriat des jeunes », a-t-elle déclaré. Elle n’a pas manqué d’adresser les félicitations du Président Patrice TALON au Président tunisien pour la conduite des travaux de ce sommet de la Francophonie.


C’était également l’occasion pour le Bénin de dévoiler ses ambitions quant à l’organisation de la 20ème conférence des Chefs d’État et de Gouvernement des pays francophones en 2026 après la France qui va accueillir le 19ème Sommet au nom de la règle qui permet d’alterner les continents pour la tenue des sommets. Une position défendue par le chef de la diplomatie béninoise, Aurélien AGBENONCI.
Il faut noter qu’à l’issue de ce sommet, la Secrétaire générale de l’OIF, Louise MUSHIKIWABO a été réélue pour un second mandat de 4 ans.
M. D.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR