Le Béninois Libéré
Image default
Société

Forum parlementaire pour le renforcement des capacités et le dialogue politique : Les députés de la 8ème législature acharnés à valoriser le genre

Démarré depuis ce jeudi 15 décembre 2022 à l’Hôtel Bel Azur de Grand-Popo, la deuxième phase du Forum parlementaire pour le renforcement des capacités et le dialogue politique prendra fin ce vendredi 16 décembre 2022.

Ce forum placé sous le thème Genre et investissements dans l’agriculture et la sécurité alimentaire pour relever le défi Faim zéro au Bénin, a connu la participation massive des députés, responsables d’organisation de la société civile et experts de ministères sectoriels.
Ce programme est organisé par l’Assemblée nationale du Bénin et le Réseau des parlementaires de la CEDEAO sur l’égalité de genre et les investissements dans l’agriculture et la sécurité alimentaire avec l’appui de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
A l’ouverture des travaux hier jeudi 15 décembre, le président du Réseau des parlementaires de la CEDEAO pour l’égalité de genre et les investissements dans l’agriculture et la sécurité alimentaire a livré aux participants le message de soutien des parlementaires de la CEDEAO et du Sénégal.
Plusieurs thèmes ont été développés par les experts au cours de la rencontre. Il s’agit entre autres de la présentation des concepts genre et autonomisation des femmes ; l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes dans les systèmes agroalimentaires au Bénin ; la législation en matière de genre au Bénin ; l’intégration du genre dans la formulation, la mise en œuvre et la budgétisation ; les droits fonciers des femmes au Bénin ; et le genre et les chaînes de valeurs.
Les débats et les discussions ont permis aux participants de faire des observations et des suggestions.
En exposant l’état des inégalités du genre, Mme Bossouvi G. Judith, Chef de la division genre et développement au ministère de l’agriculture, a souligné que pour atteindre les objectifs de Faim zéro au Bénin, il faut utiliser les deux sexes.
Malgré les efforts du gouvernement, beaucoup reste à faire surtout en matière d’accès au foncier, au crédit et aux intrants.
Mme Aurore Pathinvo, Consultante nationale sur la promotion de solutions de mécanisation pour les femmes, a mis l’accent sur la nécessité de lever les barrières des chefferies traditionnelles.
Quant au député Orden Alladatin, il a fait remarquer que parlant de genre, les intervenants ont souvent tendance à focaliser l’attention sur la femme, ce qui risque de fausser l’atteinte des objectifs.
Son collègue Mme Babamoussa Ramatou a suggéré qu’il faut faire un travail d’ensemble avec tous les ministères.
Pour l’He Abdoulaye Gounou, le législateur est prêt à accompagner le processus mais il faut que la gent féminine en prenne conscience et s’y engage. Il a proposé par exemple de faire un projet de loi d’insertion de la femme dans l’agriculture. « Il faut faire le travail secteur par secteur avec des propositions de lois que nous allons accompagner », a-t-il suggéré.
L’un des principaux buts de la rencontre est la mise en place dès l’installation de la 9e législature d’une section nationale du
Réseau des parlementaires de la CEDEAO pour l’égalité de genre et les investissements dans l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Ulrich A.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR