Image default
Politique Takou

Faisons maintenant un vrai point de cette campagne électorale bien loin de toutes formes d’hypocrisie : TALON PROFITE DE SON BILAN POSITIF ET SA CAPACITÉ À SÉDUIRE POUR NOUS PRIVER DU CARBURANT DE LA FÊTE

Cette présidentielle est une fête. Et elle est à un tour. Ce sera un K.O retentissant. Il n’y a même plus débat autour. En 05 ans, l’impossible est devenu une évidence. Couverture d’eau potable, d’électricité, les infrastructures routières, la dématérialisation des tracasseries administratives, les cantines scolaires, la sécurité et la preuve palpable du potentiel économique béninois se sont avérées.

Le travail et l’efficacité ont porté les fruits des promesses du départ. Même des adversaires irréductibles de Patrice Talon, sont rentrés de l’exil et ont même été reçus par lui.

La fierté d’être Béninois est aujourd’hui une réalité. La RÉSISTANCE a été prise dans les pièges de son incapacité à réfléchir et sa mauvaise foi l’a perdue.

À ses passages, le candidat Talon déchaîne les passions (sincèrement, ce n’est pas son Talata que les gens veulent voter mais plutôt, lui, Talon). Il n’y a plus de doute, le K.O est là.

Pour preuve, comme s’il y avait encore un doute, les « Bombardiers de Talon », Abdoulaye Bio Tchané, Claudine Prudencio, Samou Adambi, Hervé Hêhomey, Rachidi Gbadamassi, Jacques Ayadji, Janvier Yahouédéhou, Robert Gbian, Luc Atrokpo, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, Dakpè Sossou et les autres, travaillent comme des fous, à tuer le chantage de l’éventualité d’un second tour.

La présence des deux enfants du candidat, Lionel et Karelle dans la campagne, complète de sa beauté, à cimenter le K.O, à coup sûr, retentissant.

Tout le monde sait maintenant d’avance que c’est un scrutin à un tour. Une forme d’économie pour notre pays. Et c’est là qu’on doit interpeller Taïrou et son frère Oscar Bravo.

Nous les « Brouteurs des campagnes » avons un message que seul le free de Takou peut porter. On veut le « Gombo ». Maintenant que nous ne sommes plus dans un contexte de deux tours et la moisson s’arrête au vendredi 09 prochain, on veut notre « Godjo ». Taïrou n’a qu’à « décrou les pierres » comme le disent nos frères ivoiriens.

C’est à cause de ces vilains perdants qui rêvent de faire « Aguidi », sinon qu’on aurait amicalement kidnappé le candidat et réclamer des centaines de millions, à visage découvert sur l’Ortb.

C’est une bonne chose que l’argent quitte le champ de la politique, mais monsieur le candidat, nous sommes en fête et on veut fêter. On veut « les pierres ».

À vous autres mauvais garçons hypocrites aux gros yeux de crocodile, je viens de dire tout haut, ce que vous ruminez tout bas. Si les choses tombent, oubliez-moi comme d’habitude comme mon petit-neveu Korogoné, Dieu merci, aujourd’hui privé de tout. Vous verrez que la sorcellerie existe.

Bonne fête à tous.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR