Le Béninois Libéré
Image default
Benin

Examen de la proposition de loi sur les centres de vote au Bénin : Un lourd fardeau sur les épaules des députés

La séance plénière tenue hier au palais des gouverneurs a permis aux députés de démarrer l’examen de la proposition de loi sur les centres de vote au Bénin. Une plénière dirigée de main de maitre par le président Louis Gbèhounou Vlavonou en présence du ministre de la décentralisation représentant le gouvernement.

Après une mission parlementaire effectuée par les députés de la commission des lois de l’administration et des droits de l’Homme de l’assemblée nationale, les députés ont décidé de voter une proposition de loi pour réglementer le travail que fait l’ANIP dans le cadre de la Liste Électorale Informatisée (LEI) en cours de réalisation au Bénin. Une proposition de loi qui a été mis en examen hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Malheureusement, cette situation n’a pas tardé à devenir un renversement du fardeau de la preuve puisque les élus de la nation n’ont que 72 heures pour déposer les travaux liés aux règlements des débordements au niveau de certains  centres de vote et celle de pourvoir aux centres de vote qui n’ont pas une existence physique. L’introduction de cette loi selon les élus de la nation va permettre non seulement de régler un tant soit peu les questions de distances entre les postes de vote, donc décharger les députés des dépenses onéreuses liées aux transports des militants de leurs partis pour les centres de vote.

Rappelons que l’agence en charge de la réalisation de cet outil a déjà mis à la disposition des députés la liste des centres de vote qui n’ont plus d’existence physique et qui doivent être rayés, il reviendra aux élus de la nation de proposer des centres de vote existants et de faire la liste des centres de vote susceptibles d’être rayés ou crées, et tout ceci sur la base du travail technique déjà fait par l’ANIP.

Notons que la question des transferts n’a pas été abordée hier par les députés puisqu’il est du ressort de l’organe technique en charge de la réalisation de la LEI, a fait savoir le député Orden ALLADATIN président de la commission des lois et de l’administration de l’Assemblée Nationale du Bénin. Le président n’a pas manqué de suggérer un travail technique et rapide à ses collègues afin de soumettre les résultats issus du terrain à l’ANIP dans les soixante-douze heures qui suivent et ceci en raison de la date butoir du 10 septembre 2022 au cours de laquelle cet organe doit mettre à disposition la liste électorale pour les prochaines élections législatives de 2023.

Une séance plénière est prévue pour mardi à cet effet. Elle se consacrera au vote de la loi en examen après bien sûr examen des amendements des députés qui ont été lancés sur le terrain.

Ernest F. Latoundji

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR