Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Entrée du président d’honneur des Démocrates dans la campagne électorale : TALON NAÏF EN CROYANT QUE YAYI PEUT CHANGER

(Le revanchard veut jeter le conteneur au visage de Talon)

Chassez le naturel, il revient au galop. Boni Yayi en dehors de l’hypocrisie qu’il pue des kilomètres à la ronde, ne peut avoir la classe à plus forte raison une parole. Contrairement à Nicéphore Soglo ancien président comme lui, Patrice Talon en fonction, il faut que lui entre dans la campagne électorale alors qu’il n’est pas candidat.

Est-ce à dire que l’opposition est en difficulté et qu’il faille qu’il brûle le peu qui lui reste de son honneur pour entrer dans la danse électorale ? Non! Loin s’en faut. Éric Houndété, Komi Koutché, Issa Richard Ouorou Boni, Réckya Madougou et les autres sont déjà dans la danse à arme égale avec les lieutenants de Patrice Talon.

Mais comme Yayi est de rancune tenace et n’a pas oublié ses précieux 52 jours passés, bloqué par un conteneur, il faut qu’il fasse quelque chose pour son moral.

Il faut qu’il embarrasse son successeur jusqu’à ce que l’envie revienne à l’autre de ressortir un nouveau conteneur du port pour lui infliger cette fois-ci trois mois. Car en entrant dans la campagne alors même qu’il se sait incapable de proposer quelque chose de fiable aux populations, il s’offre à la rigueur de Patrice Talon. Les candidats à qui il inflige la torture de soulever des foules inutilement pourraient lui manquer de respect et prendre des initiatives pour le décourager.

Déjà qu’il n’est pas candidat et veut usurper le titre pour semer des graines de tension, ces candidats pourraient l’attaquer. Et ses partisans vont répondre pour apporter le déclic à son plan machiavélique de réussir à mettre le processus électoral en danger.

Tout le monde voit comment son ancien ministre Komi Koutché a tout relativisé en s’appuyant sur la joie, la vérité pour booster les défenses de notre paix si chère tout en faisant mouche. Nul doute que les partis de Talon sont en difficulté dans les zones où il développe son génie.

Même cas chez Issa Richard Ouorou Boni dont les sympathisants et parents promettent un vote sanction contre Talon.

Le message de Réckya Madougou depuis son lieu de détention, continue de mobiliser les électeurs au profit de son parti.

Yayi n’avait donc plus à faire sa grimace. Il sait que son absence du terrain va gonfler le nombre des curieux à vouloir le voir de visu dès qu’il sera dans leur localité. Et ce n’est malheureusement pas ça l’électorat. Mais une bande de curieux bien conscients de l’allégorie du Propriétaire de la Farine de maïs.

Un député n’apporte ni l’eau ni le courant électrique encore moins l’emploi. Il intrigue s’il est de l’opposition. Mais il profite de sa position, sa proximité avec les patrons de l’Exécutif pour faire gagner des choses à ses mandants, ses électeurs.

Yayi intrigue. Il veut juste que quelqu’un le tacle dans ses provocations pour qu’il réussisse son rêve. Bloquer le pays dans une tension infernale pour voir si cela va lui profiter en cas de reprise de l’ordre constitutionnel.

Voilà le Yayi actuellement en tournée, en campagne pour tendre un piège à notre vivre-ensemble.

Aboubakar TAKOU

Deuxième étape d’échanges entre le ministre d’État Dr Komi Koutché et les communautés ‘Dr Komi Koutché et Mamatchoké et Sako)

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR