Le Béninois Libéré
Image default
Sport

Énième élimination au pied du mur : Dussuyer, la honte nationale

(Homeky et de Chacus invités à jouer leur partition)

Encore une élimination des Ecureuils lors de l’ultime journée des éliminatoires du mondial Qatar 2022. En effet, en déplacement en terre congolaise du Président Tshisekedi, pour jouer à fond leur carte de qualification pour le second tour, le sélectionneur national Michel Dussuyer n’avait besoin que d’un seul point pour passer de l’autre côté de la barque.

En l’absence de Verdon et Soukou, il a composé une équipe à 5 défenseurs, 2 milieux et 3 attaquants. Or quatre jours plus tôt, avec le système 4-3-3, il est venu à bout des Malgaches en brisant leurs deux cornes. Pourquoi ne pas reconduire ce même système si on sait qu’on n’a plus rien à perdre que de gagner ? Malheureusement, l’histoire se répète.

En 2017, comme en 2021 pour les Éliminatoires de la CAN, les dernières journées sont mal négociées par Dussuyer et le staff technique. Le Bénin doit passer à la vitesse supérieure lorsqu’on sait aujourd’hui que notre pays n’est plus une petite nation de football. Cela appelle à une réflexion ou à une urgence d’instaurer les états généraux pour la promotion du football béninois. Et de ce fait, les autorités au sommet de la gestion du sport et plus particulièrement du football dans notre pays, devront jouer leur partition pour situer les responsabilités.

De Talon à Homeky en passant par de Chacus, la promotion et la modernisation du football sont leur leitmotiv. Mais face aux résultats mitigés de Dussuyer, ils restent et demeurent silencieux alors que c’est l’argent du contribuable qui est mis à contribution. Pour cette énième élimination, que les autorités changent de sélectionner pour voir si les choses changeront. L’autre chose, une équipe nationale sans un préparateur psychologique doit subir les résultats médiocres que nous constatons sous peu.

Puisque, s’il y en avait, juste après ce penalty imaginaire sifflé, il allait savoir remonter ou doper le moral des ambassadeurs béninois afin de les inviter à mouiller davantage le maillot. Chères autorités, il est l’heure de taper du poing sur la table.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR