Le Béninois Libéré
Image default
Société

Encore 750 kg de cocaïne trouvés dans le magasin d’un étranger naturalisé à Cotonou : Nom et photo du Bénino-libanais et le réseau

(Le président Talon doit ouvrir davantage les yeux sur les différents responsables des unités spécialisées qui protègent d’autres trafiquants)

Cette découverte de 750 kg de cocaïne est le fruit d’une enquête minutieuse qui a commencé depuis quelques jours avant de connaître son épilogue hier, mardi 02 novembre 2021. Comme dans le cas des 2,5 tonnes de cocaïne récemment découvertes, c’est encore un Libanais qui en est le grand cerveau. Ces expatriés sont presque en territoire conquis ici au Bénin et se servent d’une couverture pour faire abondamment dans le trafic de drogue.

Dans le cas des 750 kg découverts hier, il faut reconnaître que les produits ont été découverts dans les magasins de Azar Jean. Un homme fusillé peu avant l’arrivée au pouvoir du président Yayi en 2006, dans une affaire ubuesque qui frise à plein nez un règlement de compte entre dealers. Mais pour camoufler la situation, son assassinat par la faction rivale qui s’était sentie dribblée, a été maquillé en braquage.

Aujourd’hui, c’est l’un de ses fils Azar d’origine libanaise et de nationalité béninoise qui a pris les rênes du business de son défunt père. On se demande au nom de quoi il tente de vouloir cacher le soleil avec son petit doigt en voulant faire croire à un montage.

Tout le monde le connaît pour sa ‘’java’’ à Cotonou et dans les capitales occidentales où il étale l’immensité de sa fortune. Il faut remercier le président Talon pour sa lutte intrépide contre la drogue. Mais certains responsables de ses services spéciaux jouent contre lui dans cette guerre contre les stupéfiants.

Même si certains d’entre eux travaillent, il est une évidence que plusieurs gros trafiquants continuent de bénéficier du soutien d’hommes bien placés dans le régime pour cacher la vérité au président.

D’autres expatriés continuent de cacher de grosses quantités de marchandises auprès de jeunes dealers béninois toujours en liberté et qui jouissant de la complicité de certaines personnes insoupçonnées et bien haut perchées, continuent de se foutre de la rigueur du chef de l’Etat à faire de la destination Cotonou, un enfer pour la drogue sous toutes ses formes.

Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR