Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Emission Le Gouvernement en action/Réformes judiciaires : Quenum évoque les avancées notables enregistrées

 « Les statistiques montrent aujourd’hui qu’il a une régression de la délinquance financière dans notre pays grâce à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). » A déclaré le garde des sceaux, ministre de la justice, Séverin Maxime Quenum lors de son passage sur l’émission « Le gouvernement en action » le samedi 02 juillet 2022. Emission au cours de laquelle il est revenu sur les actions palpables du gouvernement Talon pour une justice accessible et intègre car dit-il, « du point de vue institutionnel, nous travaillons à ce que nous léguions à la postérité des institutions stables et durables.»

 Et quand on prend la Criet, la peur que cette cour suscite aujourd’hui fiat qu’il y a une grande méfiance au sein des populations parce que personne ne voudrait se retrouver ce côté-là. Et selon le Ministre de la Justice et de la Législation, Me Sévérin Maxime QUENUM, la Cour spéciale des affaires foncières dont la création a été annoncée s’inscrit dans cette même dynamique afin que les scandales domaniaux ne puissent plus prospérer. « La création de la Cour spéciale des affaires foncières est une réforme phare du second quinquennat au niveau du secteur de la justice voulue personnellement par le chef de l’Etat à l’image de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme. » A-t-il fait savoir avant d’ajouter «Si vous faites le point des réformes au titre du PAG1, tout s’est soldé quasiment par un franc succès. La même volonté habite le Gouvernement pour ce qui est de la justice dans le PAG2. Tout sera fait dans le sens de rendre la justice plus accessible et surtout intègre. C’est d’ailleurs, par exemple, la vocation de la Cour Spéciale des Affaires Foncières en cours de création. C’est déjà le caractère principal de la CRIET.»

Outre ces deux cours, il a aussi parlé des actions pour protéger la femme avec les différentes législations pour réprimer les atteintes et toutes les infractions commises à raison du sexe notamment à l’égard des femmes et des enfants.

Et pour que tout se passe bien, des actions sont menées au niveau des hommes en robe afin que les juridictions soient bien animées. «Nous faisons en sorte de former suffisamment de magistrats de plus en plus compétents pour animer nos juridictions. Nous travaillons également pour leur spécialisation.» Dit-il.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR