Le Béninois Libéré
Image default
Afrique

Élimination de Didier Drogba à la course de la tête de la Fif : LA RAISON PRINCIPALE DE L’ÉCHEC

On est toujours en Afrique où les bons discours, les bons programmes ne suffisent pas à faire un chef. Un président. Il faut bien au-delà de ces préalables tout de même des capitaux, une bonne dose de réputation d’homme généreux. Ce que la superstar Didier Drogba n’a pas. Contrairement à son collègue footballeur, Samuel Éto’o, Didier Drogba sait manger seul son blé. Il joue à jouer les désintéressés des autres.

Il ne donne pas suffisamment et croit seul dans sa bulle qu’il en fait déjà trop. Conséquence, tout le monde l’attendait au tournant après bien sûr lui avoir envoyé quelques mange-mil qui se sont soigneusement occupés de lui prendre un peu durant cette période de générosité intéressée du multimilliardaire lui faisant croire qu’il était le favori des favori.

Yacine Idriss Diallo, nouveau président de la FIF

Dans une galaxie de Dioula ou tout est dioula, croire pouvoir décrocher aussi facilement le graal en ayant des concurrents dioula, c’est en partie oublier être Bété, puer du Gbagbo à des kilomètres à la ronde. Quand même, c’est Ado qui est encore au pouvoir.

Au finish, monsieur Drogba n’a même pas pu franchir la barre du deuxième tour. Et c’est le sincèrement généreux de Yacine Idriss Diallo qui vient lui chiper le rêve. Abidjan est en fête.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR