Le Béninois Libéré
Image default
Société

Éducation dans la 18ème circonscription électorale: Jules Coovi SOSSOU aux côtés des enfants orphelins de Bopa

« Si chacun donnait une aiguille de fil à l’orphelin (au pauvre), il aurait bientôt une chemise » dit un proverbe géorgien.

La politique est par définition, la gestion de la cité dans la perspective de créer un environnement et des conditions favorables au bien-être des populations.

En d’autres termes, la politique doit se mettre résolument au service du social.

Contrairement au cliché qui colle à la peau des hommes politiques, dans la 18ème circonscription électorale, il y a un qui fait l’exception car il détonne de par sa conception de la politique et de par ses actions sur le terrain à l’endroit de la jeunesse et des populations vulnérables.

D’ailleurs, beaucoup éprouvent d’énormes difficultés à le mettre dans la case des hommes politiques classiques, tellement il place le social à l’épicentre de ses actions.

Il s’agit bel et bien de l’infatiguable conseiller communal de Houéyogbé qui vient encore de faire parler son cœur aimant et altruiste.

En effet, le samedi 08 octobre 2022, la commune de Bopa a été le théâtre de la manifestation de la générosité du conseiller  au travers d’une cérémonie de dons de kits scolaires aux orphelins de père ou de mère. Car les orphelins ont aussi droit à l’éducation.

En effet, le modus operandi a constaté à choisir dix (10)  dans chacune des localités suivantes:

 -Yegodoe

-Gbakpodji

-Badazouin

-Possotome

-Bopa (ville )

-AGBODJI

Le chouchou de la 18ème circonscription électorale, Jules Coovi Sossou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a ainsi comblé de bonheur le coeur de ces orphelins qui n’attendaient que des mains généreuses et secourables.

« Sans passé, sans avenir, sans avant et sans après, un orphelin est une mélodie à une note. Et une mélodie à une note, ça n’existe pas. » dixit Jean-Baptiste Andréa.

Alors une vie d’orphelin est faite de conditions de vie exécrables et innommables.

Et comme pour le Jules  Coovi Sossou, il n’est pas question d’être heureux tout seul, il a pensé aux orphelins de la commune de Bopa qui souffrent le martyr existentiel.

La joie des orphelins bénéficiaires était tellement indescriptible qu’ils avaient des difficultés à pouvoir trouver les mots justes pour  exprimer leur joie et leur reconnaissance à la mesure de la joie qui les animaient.

Ils ont fondu en gratitude et en remerciement à l’endroit du conseiller Jules Coovi Sossou.

C’est le lieu de louer et vanter les mérites et les valeurs de ce jeune conseiller atypique, qui brille par ses actions de portée hautement sociale et humanitaire.

On ne se lassera jamais de le répéter : il est temps que de grandes responsabilités soient confiées à ce jeune leader politique consciencieux, aux valeurs et qualités qui forcent l’admiration.

Il est temps que la jeunesse commence par faire l’expérience de la responsabilité

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR