Le Béninois Libéré
Image default
Société

Edouard Loko élevé à la Dignité de Grand Officier de l’Ordre National : Une injustice de corriger

L’actuel chargé de mission du président Talon, notre doyen Édouard Loko qui figurait sur le récent décret de nomination des ministres dans différents grades, vient de recevoir sa médaille de Grand Officier de l’Ordre national.

Une distinction qui honore toute la presse béninoise et qui vient comme pour corriger un tant soit peu la place d’enfant malade réservée aux professionnels des médias béninois, par les politiques et les dirigeants.

A-t-on jamais eu de journalistes ministres depuis les indépendances à nos jours ? Pas un seul exemple à ma connaissance. Cependant, les différents régimes qui se sont succédé à la tête de notre pays, comptent au sein de leur Exécutif, bien pire que les professionnels des médias sur les plans moral et intellectuel.

Les dirigeants de notre pays sont simplement habitués à jouir des journalistes que de les compter au nombre de l’élite dirigeante. Toujours réduits à la portion congrue d’attachés de presse ou, un peu plus reluisant, de chargés de communication, les professionnels des médias du Bénin ne pouvaient loucher sur plus grand.

Les « Saigneurs » ont toujours préféré saigner le pays loin des journalistes et assimilés. C’est donc une fierté,  un début de promesse, que notre doyen Édouard Loko soit le CM du président Talon. Son jeune frère, Willéandre Houngbédji élevé au rang de ministre mais toujours pas ministre sous toutes les coutures du poste dans l’actuelle équipe dirigeante.

Savoir que Édouard Loko a été élevé à la Dignité de Grand Officier de l’Ordre National, ne vient que pour nous rassurer que la reconnaissance de la presse pour ses mérites pour la démocratie et le développement, est possible.

Espérons juste que les meilleurs commencent par retenir l’attention de nos dirigeants pour occuper aussi des postes cruciaux dans les organes de direction. À la Haac qui est censée être notre institution, c’est encore et toujours un politique qu’on nous refile pour tuer l’essence de cette maison.

Félicitations au doyen Édouard Loko pour cet honneur à la presse béninoise !

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR