Le Béninois Libéré
Image default
Société

Dossier 68 para-commandos illégalement radiés à dédommager suivant une décision de la Cour suprême : 20 D’ENTRE EUX DÉJÀ MORTS DANS LE DÉNUEMENT TOTAL

(Les survivants appellent Talon au secours)

35 ans de souffrance, d’humiliation parce que radiés des effectifs de l’armée nationale, mais les collègues de Kéhouda bien que rompus au maniement des armes, n’ont pas pipé mot et n’ont fait que s’en remettre à la justice de leur pays.

Une preuve palpable qu’ils sont réellement des militaires aux états de services irréprochables. Malheureusement que le drapeau national en dehors du jugement de la Cour suprême en leur avantage, n’est pas en train de faire le minimum exigé à leur endroit.

Tous condamnés aujourd’hui à mourir de faim et de maladies opportunistes faute du minimum pour se soigner, ces valeureux soldats n’ont aujourd’hui que le président Talon pour venir à leur secours.

20 des leurs ont déjà succombé à la misère et à l’indigence. Les 48 autres attendent depuis trois ans que la Rupture pose, ne serait-ce qu’un petit pas à leur endroit. Hélas, tout porte à croire qu’ils sont déjà morts pour la République du Bénin.

Seulement que pour leur porte-parole Kéhouda, il reste un soutien de taille qui n’avait toujours pas été au fait de leur situation, le président de la République, Patrice Talon. Et c’est pourquoi ils frappent tous à la porte de la présidence pour rappeler au père de la Nation, leur souvenir. Car visiblement, le dénouement de leur situation semble se bloquer au niveau de l’agent judiciaire du trésor malgré sa parole donnée à leur avocat, maître Monique Kotchofa Faihun.

Espérons maintenant qu’une bonne âme porte leurs cris de détresses aux oreilles attentives du chef de l’Etat et à celles du ministre des finances, Romuald Wadagni.

Affaire à suivre !

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR