Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Discours du Président de l’Assemblée Nationale : Les grandes lignes à la loupe

La première session ordinaire de l’année 2022, l’avant dernière pour le compte de la huitième législature a été ouverte hier jeudi 2022 au palais des gouverneurs à Porto-Novo. 62 députés ont répondu présent à cette session. Deux temps forts ont marqué cet événement solennel, il s’agit de la vérification du quorum par la deuxième secrétaire parlementaire conformément aux dispositions des textes de la république et du discours solennel prononcé par la deuxième personnalité du pays, le président Louis Gbèhounou VLAVONOU. Plusieurs autres autorités telles que, ministres, préfet de l’ouémé, maire de Porto-Novo et quelques représentants des corps diplomatiques accrédités au Bénin ont marqué de leur présence à cette cérémonie.

62 députés ont répondu présents hier pour ouvrir l’avant dernière session ordinaire de la huitième législature. Ils  ont ainsi donné quitus à Louis G. Vlavonou président de l’Assemblée Nationale pour délivrer son discours d’ouverture. Discours bilan et de félicitation à ses collègues pour le travail abattu lors des sessions passées. Il n’a pas manqué dans ce même discours  de dire que la première  session ordinaire de l’année 2022  s’ouvre dans un contexte de conjoncture particulièrement difficile à cause d’une part de la pandémie du COVID 19 et des attaques meurtrières  orchestrées à travers  le monde et plus singulièrement au nord  du Bénin avant de décerner un satisfecit aux forces de sécurité publique. Et comme  pour leur doper le morale il emprunte à Nelson Mandela la citation suivante «  Le véritable courage ce n’est pas de ne pas avoir peur c’est de dominer sa peur » Louis G. Vlavonou exhorte ainsi les agents des forces de sécurité à dominer leur peur et à aller jusqu’au bas-fond pour affronter les djihadistes qui de jour et de nuits ne cessent de semer la peur et la terreur dans les populations dans le Nord Bénin, et au dehors. Quant au travail colossal qui attend les députés, la deuxième personnalité s’est fait le plaisir de rappeler que pour cette session qui vient de s’ouvrir ses collègues n’auront pas de repos car dit-il,  un nombre impressionnant de dossiers attendent déjà sur leurs  tables  pour être évacués  et il veut compter sur ces derniers comme par le passé ;  le martèle en plus avant de leur souhaiter bon retour chez eux.

Folorouncho E . Latoundji

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR