Image default
Société

Démarrage effectif des travaux du pipeline Export Niger-Bénin/ Du rêve à la réalité : Le Bénin sur orbite

Pour une première fois dans l’histoire, le Bénin sera bientôt un hub en matière d’exportation de pétrole brut en Afrique de l’Ouest. Le projet de pipeline d’exportation Niger-Bénin, retardé pendant plusieurs mois en raison de la pandémie du Covid-19, vient d’entrer dans sa phase opérationnelle un an après la réception des matériels et équipements destinés à la réalisation de cette imposante infrastructure.

Le ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, a en effet procédé hier, jeudi 20 mai 2021 sur le site de la station de Sèmè-Podji, au lancement officielle des Travaux de construction du Pipeline d’exportation Niger-Bénin.

En donnant le top des travaux en présence de son collègue de l’Eau et des Mines Samou Séidou Adambi, des cadres de la mairie de Sèmè-Podji, des autorités de la République sœur du Niger et des partenaires chinois, le numéro 2 du gouvernement du Président Patrice Talon a indiqué que l’exercice auquel il s’est adonné à cœur joie, marque la fin d’une longue phase administrative retardée par la pandémie de la Covid-19. « Cette cérémonie de lancement du projet constitue le point de départ d’une autre phase toute aussi importante qui est celle de la construction du système de transport sur le territoire béninois. Celui-ci formera avec le système de transport nigérien, un système de pipeline intégré du Niger au Bénin », a-t-il déclaré.

Fruit d’une rude compétition avec le Tchad et le Nigéria, ce projet en réalité constitue le plus grand investissement direct étranger du Bénin, depuis son accession à l’indépendance. Et en plus de renforcer la capacité d’exportation pétrolière du Niger, pays producteur de pétrole, il vient booster la coopération Niger-Bénin-Chine. « Le premier choix était le Tchad. Mais, le Chef de l’État Patrice Talon a pris le devant et nous sommes allés à la recherche de ce projet de 600 milliards d’investissements direct », a dit le ministre Samou Adambi avec le vœu ardent de voir la réalisation de ce projet d’envergure, le rêve du président Talon devenir réalité.

Plus de 3000 emplois pour les jeunes

D’un coût estimé à 608 Milliards de FCFA entièrement financé par la Société West Africa Oil Pipeline Benin Company, le projet dont vise l’exportation du pétrole brut du Niger vers le terminal du port de Sèmè, au Bénin. En effet, ce gigantesque projet dont l’accord de construction a été signé tout récemment à Beijing entre les autorités politiques béninoises et les responsables de l’entreprise chinoise, est une aubaine pour les jeunes en quête d’emploi.

En effet, durant la phase de construction, 3000 emplois seront créés. Après les deux ans de travaux, il y aura 300 emplois permanents dans le cadre de l’exploitation du pipeline. Ce projet permettra au Niger d’acheminer son pétrole brut au Bénin pour son exportation par voie de mer. L’ouvrage qui mesure 2000 kilomètres dont 685 du côté béninois, sera doté d’une station terminale à Sèmè-Podji, de deux stations de pompage à Gogounou et Tchaourou et d’un terminal d’exportation en haute mer.

Mieux, les 17 communes et 141 villages/villes communes parcourues par le pipeline verront des infrastructures sociocommunautaires fleurir sur leur sol. Le train du développement est donc en marche sous la gouvernance du président Patrice Talon qui nourrit de grands ambitions pour son pays, le Bénin.

Justin KIKI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR