Image default
Société

Dégringolade du Bénin dans reporter sans frontière: L’Odem souhaite une presse plus libre au service du peuple

La semaine a très bien démarré pour l’observatoire de de la déontologie et de l’éthique pour le début du commencement de la semaine .

en effet c’était dans le cadre de la jurnée mondiale de la liberté de la presse qui s’est articulé autour du thème : «  l’information comme bien public «  cela a eu lieu au dit siège à cotonou par une déclaration lue par Marcel Zoumenou , sécrétaire général de l’Odem qui  tient

 à rappeler au gouvernement l’évidence de respecter leur engagement en faveur de la liberté de la presse qui  constitue également une journée de réflexion pour les professionnels des médias sur les questions relatives à la liberté de la presse et de l’éthique », a rappelé le Secrétaire général de l’ODEM, Marcel Zoumènou,. Tout en ajoutant que cette journée est entre autres, une journée de soutien aux médias, qui dit que cela constitue   des cibles pour la restriction de la liberté de la presse,  une journée de commémoration pour les journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice du métier.

 Le thème, « L’information comme bien public » poursuit-il,  vient souligner la valeur incontestable d’une information vérifiée et fiable comme le prescrit d’ailleurs le Code de l’information de la presse béninoise et pour lequel l’ODEM s’engage d’avantage  à assurer le respect absolu des dispositions pour  tous les professionnels des médias. Marcel Zoumènou, rapporte à ce sujet, les propos de Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, qui souligne en outre que ce thème ‘’appelle l’attention sur le rôle essentiel que jouent les journalistes libres et professionnels dans la production et diffusion de ces informations, luttant ainsi contre les fausses informations et autres contenus préjudiciables.

Abordant le cas du Bénin dans ce combat, le SG affirme que la presse béninoise en cette année 2021, a pleinement contribué et continue de contribuer, par ses professionnels des médias, à l’enracinement de la démocratie et au raffermissement des principes de cohésion nationale, de paix et de justice. Dans sa posture de quatrième pouvoir, elle continue d’éduquer et de divertir les hommes, les femmes et les enfants du Bénin. Mais de façon exceptionnelle, précise t-il  en 2021, la presse béninoise a accompagné avec professionnalisme  et responsabilité, tout le processus de l’organisation de l’élection présidentielle. Ce qui lui a valu les lauriers du président de l’institution en charge de l’organisation des élections, la CENA, et mieux encore les compliments du président de la République.

Venant au rang de 114ème  avec une note de 38, 18 occupée par la presse béninoise, selon  Reporter Sans Frontières, Marcel Zoumènou, a précisé que la presse béninoise a  beaucoup regressée. Cette régression, selon l’ODEM, « renseigne à suffire  le mal-être de notre presse en dépit de ses efforts observés au sein de la corporation. La bonne santé de la  presse sera tributaire de l’implication et de l’accompagnement responsables et effectifs de tous : professionnels des médias, faîtières, Haac, Gouvernement « .

A  l’occasion  de cette commémoration, l’ODEM formule le vœu d’une presse béninoise davantage libre, responsable, et au service de la communauté.

Il est à noter  que l’ODEM a Célébré  cette Journée par un panel, animé par quatre (04) panélistes dont son ancien président , Guy Constant Ehoumi, l’ancien conseiller à la HAAC, Marie Richard Magnidet, Joël Atayi Guèdègbé de l’Ong Nouvelle Éthique et ancien membre de l’Odem, autour du thème « Dégringolade du Bénin dans le classement RSF(Reporter sans frontières) et approches de solutions ». 

Christ-Paterne HOUNHUENOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR