Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Décryptage de l’actualité sur Grand Angle : Les recettes de la paix selon Koovi

« Je me sens en forme, heureux et content d’avoir vite compris que quand quelqu’un est plus fort que vous, il ne faudrait pas qu’il ait raison sur vous. Je suis heureux de l’avoir compris. J’ai aussi compris que les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être quand vous êtes loin du terrain. J’ai enfin compris que c’est dans la différence positive qu’on construit une nation. »

A déclaré l’ancien opposant au pouvoir Talon, Bertin Koovi, qui  développe cette théorie pour le développement du pays en soutenant les actions du gouvernement Talon. C’était au cours de l’émission Grand Angle de Crystal news dont il était l’invité ce dimanche 11 juillet 2021. Une émission au cours de laquelle il a abordé la situation des opposants, évoquer les cas Reckya Madougou, Joël Aïvo et consorts pour leur indiquant la voie à suivre pour obtenir leur sortie de prison, les conditions en vue d’un dialogue pour une sortie de crise au Bénin, analyser les initiatives de Paul HOUNKPE pour un climat apaisé, l’économie fondamentale et autres.

A Frère Hounvi et autres, Koovi leur dit : « c’est terminer maintenant, il faut déposer les armes. Revenez à la république, travaillons pour le bien-être de notre population. Voilà mon rôle aujourd’hui. » Et ce ne sont pas les arguments qui manquaient l’ancien opposant pour convaincre ses anciens amis de le rejoindre dans sa nouvelle dynamique pour qu’ensemble ils puissent aussi participer à la construction du Bénin en appui à Talon.

Après cette invite, Bertin Koovi est revenu sur les démarches en vue d’un dialogue pour une sortie de crise au Bénin. « La seule et unique sortie de crise au Bénin est le dialogue. Et le dialogue doit se faciliter par les sages de la république. Ceux qui ont plus de 70 ans à 90. Je ne compte pas le vieux Soglo. Lui, il est disqualifié par ses propres propos. Il n’est pas dedans. Le président Yayi Boni non plus. Je veux les sages qui n’ont jamais fait la politique… Qui ne sont pas des appendices d’hommes politiques… Donc, ce sont les papis et les mamis qui doivent voir le président et lui parler, créer le contexte du dialogue et maintenant inviter les opposants maladifs aussi à la guérison comme j’en suis guéri moi aussi et après inviter les religieux qui sont disqualifiés aussi à mes yeux… laissons religion, laissons machin et allons prendre des gens d’un âge sage, d’un âge avancé et que ceux-ci aillent voir le président. » Telle est sa recette pour cette union de tous les filles et fils du Bénin pour le bien-être de tous.

Parlant des initiatives de Paul HOUNKPE pour un climat apaisé, il trouve que ce dernier se trompe de méthode. Pour lui, ce n’est pas en parlant aux présidents d’institutions que Ajavon et Djênontin vont l’écouter et lui faire confiance. Donc, sa stratégie est à revoir et il faut passer par son école pour trouver les rudiments nécessaires pour réussir cela. Au pire des cas, ce sera que vadrouille et perte de temps.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR